news

Au Mozambique, les "bonnes pratiques" de Sant'Egidio contre le Covid-19

21 Avril 2020 - MOZAMBIQUE

L'Afriquecoronavirus

Importante augmentation de la production de masques et éducation à la santé dans les périphéries

Partager Sur

La diffusion du virus Covid-19 en Afrique suscite une grande préoccupation, du fait notamment des difficultés à trouver les dispositifs de sécurité nécessaires. C'est pourquoi les centres de Sant'Egidio se sont équipés pour produire des masques en grande quantité et les distribuer surtout aux personnes les plus vulnérables.

Au Mozambique depuis l'arrivée du Covid 19, on a pu constater un manque flagrant de masques de protection, souvent même pour le personnel de santé. Sant’Egidio a été pionnier et s'est aussitôt mis en ordre de bataille. Cela fait maintenant un mois que les masques en tissu sont produits et distribués.

À Matola, on travaille assidument dans les locaux du centre nutritionnel, où les activistes de DREAM et les Jeunes de la Paix ont conjugué leurs efforts pour en produire le plus possible pour les malades de DREAM, les enfants des rues et les personnes âgées. Il en va de même à Beira, Nampula, Quelimane. La nouvelle s'est répandue très vite et beaucoup de demandes parviennent à présent chaque jour à la Communauté.

Même les autorités sanitaires de Matola ont demandé la collaboration de Sant’Egidio pour apprendre à les produire pour leur personnel et pour celui des hôpitaux voisins. Chaque jour, de nouveaux visiteurs sont aux côtés des bénévoles de Sant’Egidio pour "étudier" les méthodes sûres pour produire des masques de qualité afin de se défendre contre le virus. Grâce à la générosité de plusieurs entreprises qui ont fourni du matériel et d'autres machines à coudre, il est possible à présent d'augmenter la production et de protéger beaucoup de personnes, surtout les plus pauvres.

À Beira, jusqu'à il y a quelques jours, on en a produit 150 quotidiennement. Mais, grâce à un don de machines à coudre, la production est en train d'augmenter. On prévoit d'arriver à 1500 masques par jour (voir la vidéo) .

Une fois produits, les masques sont distribués. Sur les images nous voyons quelques-uns des lieux où ils arrivent : chez des personnes âgées dont Sant'Egidio a reconstruit la maison après le cyclone Idai, dans les centres de "Bravo!" où ils sont remis aux mères qui viennent faire inscrire leur enfant à l'état civil, aux enfants des rues, dans les léproseries (le prochain lieu de distribution sera le centre de Nacopa, près de Quelimane).

La distribution est aussi un moment important pour apprendre à tous comment utiliser le masque de manière correcte et faire connaître les autres précautions à prendre pour éviter la contamination.

Ces semaines, Sant’Egidio assure un engagement fort dans la sensibilisation aux mesures pour se défendre contre le virus, surtout dans les périphéries.

Il s'agit d'une opération culturelle importante : il faut changer les habitudes, les styles de vie, lutter contre les fake news qui circulent de manière dangereuse et souvent aussi contre les croyantes ancestrales, et introduire les connaissances scientifiques de base en soutien à cette lutte engagée pour protéger la vie d'un grand nombre.



Au Mozambique, les
Au Mozambique, les
Au Mozambique, les
Au Mozambique, les