news

Le Covid a creusé les inégalités éducatives au niveau global. L'appel de l'ONU

30 Avril 2020

École de la PaixCovid-19
Enfancecoronavirus

L'Ecole de la Paix assure un soutien scolaire en ligne

Partager Sur

En ce moment, à cause de la pandémie de Covid-19, on estime que 188 pays ont fermé les écoles au niveau national et qu'environ 1,5 milliards d'élèves sont privés d'école. C'est un tableau alarmant. Les progrès atteints ces dernières années dans la scolarisation des enfants, en particulier en Afrique et en Asie, risquent d'être remis en cause.

Les Nations Unies ont tiré la sonnette d'alarme au niveau global. Le Secrétaire général de l'ONU, Antònio Guterres, a écrit dans le rapport “COVID-19: impact sur l'enfance”, publié le 15 avril 2020: “Tandis que la pandémie COVID-19 se répand dans le monde entier, nous assistons à un phénomène alarmant. Les membres les plus pauvres et les plus vulnérables de la société sont les plus frappés, aussi bien par la pandémie que par la réponse à celle-ci. Je suis particulièrement préoccupé pour le bien-être des enfants dans le monde. Heureusement, les enfants ont été jusqu'à maintenant largement épargnés par les symptômes les plus graves de la maladie. Mais leurs vies ont été totalement bouleversées. Je m'adresse aux familles du monde entier et aux leaders à tous les niveaux: protégeons nos enfants”.

Dans cet appel, le Secrétaire général des Nations Unies sollicite une action forte en faveur de l'enfance dans le monde. Chaque pays affronte l'urgence de manière différente, mais tout Etat doit faire en sorte que personne ne reste "à la traîne". Impréparation, manque de moyens et inégalités précédentes ne doivent pas creuser encore davantage le fossé entre riches et pauvres.

Dans l'Italie du confinement, les enfants n'ont pas tous la même chance de se connecter à Internet pour les leçons à distance. Selon les données Istat, 12,3 % des jeunes de 6 à 17 ans (850 000 en valeur absolue) n'ont pas d'ordinateur ou de tablets à la maison. La moitié de ceux qui n'en ont pas se trouvent dans le "Mezzogiorno", où le problème touche presque 20% des jeunes. De plus, 57 % de ceux qui en ont un doivent le partager avec les autres.

Les familles privées d'outils informatiques adaptés (ou avec une insuffisante disponibilité de gigas pour satisfaire les nécessaires activités en ligne de tous les membres du foyer) sont également celles dont les adultes n'ont pas les compétences nécessaires pour accompagner les enfants, en particulier les plus petits, dans cette modalité d'apprentissage.
La situation qui s'est créée avec le COVID-19 a, de fait, presque inconsciemment, mis aux marges du système scolaire justement les jeunes les plus fragiles ayant davantage besoin d'école.

Nombreux, trop nombreux sont les enfants risquant d'accumuler du retard dans la "didactique digitale". Pensons aux nombreux enfants en situation familiale difficile pour lesquels l'école est un moment de sérénité et constitue l'unique porte d'accès à l'instruction et à la connaissance; pensons aux enfants d'origine étrangère - les nouveaux Italiens - et à leurs parents qui ne peuvent pas leur donner l'aide qu'ils voudraient; pensons aux enfants rom et à leurs familles qui avaient commencé ou déjà entrepris avec décision un parcours scolaire, à présent contraints à l'isolement.

Pour éviter qu'aucun enfant ne soit à la traîne, la Communauté de Sant'Egidio, à travers les Ecoles de la Paix de toute la ville de Rome, a mis en place un soutien scolaire en ligne ainsi que des portails informatiques où il est possible de résorber ce retard.

Des centaines de jeunes romains sont ainsi impliqués dans ce soutien scolaire en ligne. Tous les après-midi les enfants reçoivent un appel visio de leur ami plus âgé qui leur explique les devoirs, les aide à répéter, leur donne également des exercices de rattrapage qu'ils font ensemble. Quand les devoirs manquent, des activités se font sur le thème de l'écologie, du vivre-ensemble, justement come on ferait à l'Ecole de la Paix. Ce sont des moments importants où les enfants peuvent aussi être rassurés sur les peurs relatives à la pandémie et à la crise économique qu'elle génère.

Les portails informatiques sont des lieux dans les quartiers de la périphérie de Rome, où les parents et les enfants peuvent s'adresser pour avoir des informations et être aidés pour gérer les plateformes digitales, pour se connecter au registre électronique, pour télécharger le matériel didactique et envoyer les devoirs effectués, pour remplir et envoyer les formulaires de demande de matériel informatique. Il est également possible d'imprimer les fiches et les devoirs à faire que beaucoup de familles, avec la fermeture des copistes, ne réussissent pas à imprimer. Grâce à ce soutien de nombreux enfants "invisibles" ont été "reportés" à l'école.

De nombreuses années plus tard reste valide la réflexion des jeunes de Don Milani face aux enfants en difficulté que l'instruction scolaire ne réussissait pas à inclure: “Si on les perd, l'école n'est plus école. C'est un hôpital qui soigne les bien-portants et rejette les malades. Elle devient un instrument de différenciation toujours plus irrémédiable”. De nombreux jeunes volontaires de l'Ecole de la Paix travaillent actuellement avec passion et créativité afin que personne ne reste à la traîne, ou pire encore, ne se perde.
 



Le Covid a creusé les inégalités éducatives au niveau global. L'appel de l'ONU
Le Covid a creusé les inégalités éducatives au niveau global. L'appel de l'ONU
Le Covid a creusé les inégalités éducatives au niveau global. L'appel de l'ONU