news

Envie d'école dans le camp de réfugiés de Moria, à Lesbos: dans le "pressoir" de la solidarité ouvre l'English school of Frienship

11 Août 2020

MIGRANTS#santegidiosummerLesbos

Partager Sur

A Moria on a envie d'école: car l'école prépare l'avenir, donne de l'espoir. Et il y en a tant besoin dans le grand camp de l'île de Lesbos, où le temps s'arrête et les migrants, presque tous jeunes, avec tant d'enfants, voient justement l'espoir diminuer.

Lundi 10 août, premier jour d'anglais dans le camp informel de Moria. Sur les collines, au milieu des oliviers, parmi les cabanes en bois - tissu - plastique - carton - sacs de jute et fil de fer ce n'est pas possible. Impossible en effet de garantir la sécurité de la distance anti-Covid, l'hygiène, et même les cours.

Le siège de l'école est dans le "pressoir" proche de la mer où la semaine dernière a été ouvert le "restaurant de l'amitié", qui en quatre jours est passé de 320 à 850 couverts par jour. Au menu d'hier: riz, poulet au curry, légumes et glace par 33°C (à l'ombre).

32 personnes étaient inscrites à l'école. Mais de bouche à oreille, la nouvelle s'est répandue, avant le début des cours. 50 sièges étaient préparés, dans un grand espace, sanifiées, distanciées. A la porte: des masques pour tous et du gel pour les mains. Chacun est accompagné à sa place. En réalité 82 étudiants sont venus. Plusieurs en tant qu' "auditeurs libres". Le plus jeune avait 8 mois, venu avec sa mère et ses frères et soeurs. La plus grande avait environ 42 ans. Un étudiant du Congo, un autre du Togo. Tous les autres, afghans. Stylos et crayons à papier, cahiers: chacun avait son matériel. Les enseignants étaient polonais, italiens, catalans et les contenus des cours ont été des plus divers. Une bouteille d'eau à tous, chacun restant à sa place.

Ecole à l'ancienne: tableau, éponge, stylos-feutres. Tous en choeur: L comme Lifevest, gilet de sauvetage et comme Lemon, citron. V comme Visa, permis de séjour. B comme Brother, frère. S comme sister, soeur et comme Scool, école. Chaque lettre est accompagné d'un dessin, sauf pour F comme Friendship qui n'en a pas eu besoin. Ensemble, portant le masque de protection, certains copiaient même les nouvelles lettres au tableau, n'étant jamais allés à l'école auparavant: "This - is - the - English - school - of - Friendship".



Envie d'école dans le camp de réfugiés de Moria, à Lesbos: dans le
Envie d'école dans le camp de réfugiés de Moria, à Lesbos: dans le
Envie d'école dans le camp de réfugiés de Moria, à Lesbos: dans le
Envie d'école dans le camp de réfugiés de Moria, à Lesbos: dans le
Envie d'école dans le camp de réfugiés de Moria, à Lesbos: dans le