news

Tristesse et indignation suite au très grave attentat contre des fidèles dans la basilique Notre-Dame à Nice. Il est nécessaire de préserver les lieux de culte et le vivre-ensemble, et de s'engager afin d'éviter un nouveau et dangereux "choc des civilisations"

29 Octobre 2020 - FRANCE

Terrorisme
violence

Partager Sur

La très grave attaque dans la basilique Notre-Dame à Nice, qui a provoqué la mort de trois personnes et fait plusieurs blessés, outre la compassion pour les victimes et la proximité envers leurs familles, suscite une grande indignation et demande à tous une condamnation ferme.

La Communauté de Sant'Egidio se serre autour du peuple français et du diocèse de Nice, cible de ce dernier acte terroriste insensé et barbare. Elle invite en même temps les croyants, quelle que soit leur foi, en particulier les chrétiens et les musulmans, à dissocier la religion de toute forme de violence perpétrée au nom de Dieu. En tant qu'hommes et femmes liés entre eux par "l'esprit d'Assise", nous avons signé le 20 octobre dernier à Rome, en présence du pape François et de leaders ayant autorité, chrétiens, musulmans et d'autres religions, un appel solennel à la paix que nous nous engageons à faire valoir en tout lieu. 

Il est absolument nécessaire d'éviter de nouvelles et dangereuses instrumentalisations des religions et d'arrêter la tentative d'arriver à un nouveau "choc des civilisations" dictée par des motifs économiques, politiques et idéologiques, loin des expressions de foi sincères, mais avec l'objectif de miner le vivre-ensemble et l'intégration laborieusement construits au fil des années en Europe. 

Les lieux de culte tels que les églises, les mosquées et les synagogues représentent, même symboliquement, les premiers espaces à préserver et à soustraire à la violence, car ils sont des lieux de prière où la haine est bannie et où Dieu est le nom de la paix.