news

"Une joie profonde et partagée." Les paroles de salutation de Marco Impagliazzo pour le 53e anniversaire de la Communauté de Sant'Egidio

6 Février 2021 - ROME, ITALIE

Sant'Egidio
Marco ImpagliazzoAnniversaire Communauté

Partager Sur

Bonsoir.

La fête de ce jour a un caractère plus sobre que les années précédentes pour des raisons évidentes liées à la pandémie. Mais cela ne veut pas dire qu'elle a moins de valeur ni moins de profondeur. Bien au contraire ! Tout d'abord parce que nous sommes dans la basilique de Sainte-Marie au Trastevere qui nous a été confiée par Jean-Paul II, la belle maison de la Communauté - comme nous l'avons longtemps définie - l'église en laquelle toutes nos Communautés dans le monde contemplent le cœur de la prière commune. Mais aussi la belle salle du repas de Noël avec les pauvres. Ce repas de Noël qui a commencé ici et s'est depuis répandu dans le monde entier.

Un lieu de prière et de rencontre avec les pauvres. Le fait que cette liturgie soit présidée par le cardinal Matteo Zuppi augmente notre joie, car nous le connaissons tous comme un frère que le Seigneur a appelé à faire partie du collège des cardinaux, qui soutient la mission du Pape. Comme il nous l'a dit le 1er septembre : "Eminente est la Communauté, ce que j'ai, c'est l'amour que j'ai reçu ; nous sommes tous titulaires de cette maison qui nous unit à l'évêque de Rome et à l'Eglise qu'il préside". Je m’unis encore à ses paroles lorsqu'il a dit : "Nous remercions la Communauté parce qu'elle a changé notre vie et qu'après tant d'années et tant de résistance, elle ne cesse de le faire. Dans la petite graine du début était caché un grand arbre qu'Andrea voyait, même quand cela semblait impossible, car il croyait que la Parole est efficace et nous le remercions de tout cœur".

Voilà qui marque encore plus cette fête : merci Andrea du fond du coeur pour ce que tu inspires chaque jour dans la vie de la Communauté et dans le parcours de chacun de nous, nous faisant sentir proches les uns des autres, sans aucune distance géographique, culturelle, nationale, ethnique. Un peuple, une vocation. Un seul cœur et une seule âme.

Chers amis, la joie de ce jour est profonde, et elle est partagée. Faites que personne ne se sente à l’écart ou petit. Au contraire, que chacun reçoive les salutations les plus affectueuses et les meilleurs vœux, quel que soit l'endroit où il est connecté. Nos pensées vont tout particulièrement à ceux qui nous ont quittés cette année. Nous avons compris la grande valeur de la vie de chacun. Une salutation et une pensée très chères et affectueuses à ceux qui sont malades. Nous sommes proches de vous et nous vous aimons. Le Seigneur nous aime et nous comble de ses dons. Je voudrais en mentionner trois en particulier : la Parole de Dieu qui, cette année, a résonné avec plus de force, même à distance en raison de la situation, et qui nous a guidés à vivre avec sagesse et proximité en cette période de pandémie. Le Seigneur a parlé et ne nous a pas laissés seuls avec nos peurs, mais il nous a appelés une fois de plus à sortir dans les rues du monde.

Les pauvres, nos compagnons de route et nos maîtres, qui ont enrichi notre pauvre humanité et avec lesquels nous avons vu s'ouvrir des chemins de liberté et de renaissance unissant ceux qui servent et ceux qui sont servis. L'amitié qui ne manque jamais dans la Communauté parce que le Seigneur a dit : "Je ne vous appelle plus serviteurs, mais amis", et ce mot est chargé chaque jour de nouvelles significations que chacun connaît personnellement. La victoire - a dit un sage évêque oriental - est dans l'amitié. Si nous voulons continuer à surmonter le mal qui se manifeste chaque jour sous différentes formes, notamment celui de la pandémie, nous devons investir beaucoup dans l'amitié. Avec tout le monde. Car personne - comme le rappelle le pape François – ne se sauve tout seul ; nous ne nous sauverons qu'ensemble.