news

Le deuxième anniversaire de la Clinique DREAM de Bangui et l'histoire de Davilla

15 Juillet 2021 - BANGUI, RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE

Dream
Centrafrique

Partager Sur

A l'occasion de son anniversaire, la Clinique Dream de la Communauté de Sant'Egidio à Bangui, en République Centrafricaine, a soufflé sa deuxième bougie le 4 juillet 2021. Toute l'équipe s'est donc réunie pour réfléchir ensemble à ces deux années d'activité qui ont été intenses, mais aussi très belles du fait les succès que nous avons obtenus auprès de nos patients.
 
Cela nous donne beaucoup de satisfaction professionnelle mais aussi beaucoup de joie personnelle car nous n'avons pas seulement guéri des maladies, nous avons changé la vie de nombreuses personnes, nous avons pris soin de nombreux enfants que nous aidons à grandir et, pour cette raison, nous souhaitons partager certaines de nos réflexions.
 
La Clinique Dream offre une assistance gratuite aux patients souffrant de diverses maladies chroniques : VIH, diabète, hypertension, soins prénataux pour les femmes enceintes avec prévention du VIH maternel et infantile, asthme, et maladies rénales. Ces dernières années, nous avons offert un service de prévention et de diagnostic de ces maladies à plus de 3 500 personnes, et 1 660 patients sont actuellement traités.
 
Nous avons également réalisé un important travail culturel et d'éducation à la santé dans un pays où les gens ne connaissent pas les maladies chroniques ou sont incapables de les traiter, mais nous tenons à souligner qu'une très grande partie de notre travail est consacrée au traitement de l'épilepsie.
 
Au cours de ces deux années d'activité intense, nous avons réalisé à quel point cette maladie doit être prise en considération. En effet, dans notre pays, il n'existe aucun traitement gratuit et de nombreuses personnes en souffrent.
 
Afin de mieux comprendre l'ampleur de la souffrance que génère cette maladie, nous allons vous raconter l'histoire d'une de nos jeunes patientes que nous traitons depuis plus d'un an.
 
La patiente de 17 ans, qui s'appelle Davilla, vit dans un quartier populaire de Bangui et a eu une enfance très difficile en raison de son épilepsie, mais sa famille n'avait pas compris qu'il s'agissait d'une maladie traitable. À l'âge de sept ans, Davilla a commencé à souffrir de crises d'épilepsie répétées qui ont perturbé sa vie et, par conséquent, sa capacité à aller à l'école : en deuxième année d'école primaire, elle a cessé d'y aller car les crises étaient si fréquentes qu'elle était constamment projetée au sol.
 
La mère de Davilla nous a longuement raconté comment la vie de toute la famille a été bouleversée. Personne ici ne pense que l'épilepsie est une maladie, mais nous pensons tous qu'elle vient de la malédiction, de la sorcellerie qui prend possession du corps des gens, et qu'il est donc dangereux d'approcher ceux qui ont des crises car ils peuvent à leur tour être frappés par des convulsions et donc par la malédiction. Ils ont obligé toute la famille à consulter des sorciers pour trouver une solution, ils ont dû se soumettre à des rituels spéciaux et à des régimes alimentaires étranges, ils ont fini par être isolés du reste du quartier mais Davilla continuait à avoir des convulsions, jusqu'à plus de six crises par jour.
 
À un moment donné pendant son adolescence, ils ont forcé Davilla à se faire soigner en psychiatrie, pensant qu'elle était folle. Pendant toutes ces années et jusqu'en avril 2020, personne n'a jamais dit à Davilla et à sa famille qu'elle était malade et qu'il existait un remède. Pendant cette période, la santé de Davilla était de plus en plus fragile et elle était souvent admise à l'hôpital. C'est à cette époque que sa mère désespérée a découvert, par l'intermédiaire d'autres parents, qu'il existait un centre où il était possible d'aider sa fille. Un mois seulement après avoir commencé le traitement à la Clinique Dream, l'état de Davilla s'est amélioré de façon spectaculaire et aujourd'hui, un an plus tard, ses crises ont presque disparu !
 
La famille envisage d'inscrire Davilla à l'école car, malgré ses 19 ans, elle ne sait ni lire ni écrire.
 
La vie, l'espoir sont revenus et c'est une véritable révolution pour la famille mais aussi une bonne nouvelle pour tout le quartier : l'épilepsie peut être soignée et n'est pas une malédiction.
 
La famille de Davilla nous remercie toujours, nous sommes devenus non seulement le centre de santé où ils peuvent traiter la maladie mais un véritable point de référence en tant que famille.
 
Cette histoire est celle de Davilla, mais elle est semblable à celle de beaucoup de centaines de patients adultes et enfants atteints d'épilepsie dont nous nous sommes occupés, mais il y en a encore beaucoup qui frappent à la porte et nous demandent le même espoir pour l'avenir. Avec l'aide et le soutien de tous, nous réussirons.
 
L'équipe de la Clinique DREAM de Bangui