news

Vaccin et droit à la santé au centre de vaccination de Sant'Egidio dédié aux sans-abri et aux plus fragiles

29 Juillet 2021 - ROME, ITALIE

Covid-19
Santécoronavirus

1620 personnes ont été vaccinées au cours des trois premières semaines

Partager Sur

Au cours des trois premières semaines d'activité (du 6 juillet à aujourd'hui), dans le centre de vaccination Sant'Egidio, 1 620 vaccins ont déjà été administrés à des personnes vulnérables, des sans-abri ou des travailleurs immigrés qui attendent (depuis de nombreux mois) le processus de régularisation entamé il y a environ un an.

Un pas important pour combattre la pandémie, qui se développe à nouveau ces jours-ci , mais aussi quelque chose de plus : le retour du droit à la santé et aux soins - garanti par la Constitution, mais manifestement encore largement méconnu (le premier paragraphe de l'art. 32 dit : "La République protège la santé comme un droit fondamental de l'individu et l'intérêt de la communauté, et garantit des soins gratuits aux indigents").

Au lieu de cela, environ 1/3 des personnes qui ont été vaccinées jusqu'à présent n'ont jamais eu accès au Service national de santé, bien qu'elles y aient droit. Dans le centre de Sant'Egidio, ceux qui ne l'ont pas reçoivent un numéro de sécurité sociale), et peuvent également choisir un médecin généraliste. Il s'agit d'une véritable sortie de l'"invisibilité de la santé" de personnes qui sont pour la plupart des travailleurs engagés - souvent régulièrement - dans les soins et l'assistance aux personnes âgées ou handicapées. Leur droit et leur devoir de se faire vacciner est donc une garantie non seulement pour eux-mêmes, mais aussi pour les personnes fragiles dont ils s'occupent.

La plupart des personnes vaccinées viennent du Pérou (33%), mais la deuxième nationalité (13%) est l'Italie. Viennent ensuite les personnes originaires de Roumanie, du Bangladesh, d'Inde et du Salvador.

Le Hub répond donc à un besoin très important, et offre une contribution importante à la "sécurité sanitaire" de notre pays. En même temps, c'est un espace d'amitié, un lieu où se faire vacciner devient même une fête ! La convivialité des bénévoles - qui travaillent tous gratuitement, qu'il s'agisse des médecins et des professionnels de santé ou de ceux qui aident aux services administratifs et aux diverses tâches nécessaires - en fait un lieu où le professionnalisme ne se fait pas au détriment de la courtoisie et de l'hospitalité. 

Le centre de vaccination - qui continue à recevoir des centaines de réservations - fonctionnera pendant toute la période estivale.