news

A Civitavecchia, l'agriculture sociale des "jardins solidaires" pour les personnes souffrant de troubles mentaux: de l'inclusion au travail

7 Août 2021 - CIVITAVECCHIA, ITALIE

Personnes handicapées
L'Italie

Partager Sur

Grâce à l'agriculture sociale, impliquant des personnes en détresse psychologique, le projet "Orti solidali", conçu par la Communauté de Sant'Egidio, transforme l'espace vert de Villa Albani à Civitavecchia, en alliant environnement, solidarité et culture.

L'initiative de Sant'Egidio à Civitavecchia est réalisée en partenariat avec la Région du Latium, grâce à l'annonce des "Communautés solidaires" ; la Caisse d'Assurance maladie ASL 4 de Rome (Service de santé mentale et de toxicomanie), qui propose l'inclusion de nouvelles personnes, y compris des jeunes ; la Municipalité, qui fournit les espaces ; l'exploitation agricole "Tenuta del Gattopuzzo", qui assure la formation et le tutorat ; et les mouvements, associations et paroisses impliqués dans le réaménagement et les événements culturels.

L'agriculture sociale permet d'augmenter l'estime de soi des personnes fragilisées par des troubles mentaux et les difficultés sociales : elles ont elles aussi le sentiment de contribuer à la régénération urbaine du quartier. Les premiers résultats sont très appréciés par les jeunes qui étudient dans le parc, les enfants et les personnes âgées. La prise en charge du bien commun donne corps à la réflexion de l'Église sur l'encyclique Laudato si' et permet à l'espace vert de la Villa de devenir un point de rencontre dans la ville, un lieu de concerts, de présentations de livres et d'événements.
Certains des protagonistes du projet sont les hôtes des co-habitations protégées que Sant'Egidio crée depuis quelques années pour offrir un abri, des soins et une assistance aux personnes fragiles, afin de dépasser la logique du placement en établissement, en vue de l'autonomie et de l'inclusion, par le biais du "co-housing" assisté.
Le projet débouchera bientôt sur la création d'une coopérative de travail pour les personnes atteintes de troubles mentaux, qui produiront des conserves et d'autres produits à partir des potagers dont elles apprennent à s'occuper depuis avril.

Parmi les avantages de ce projet d'agriculture sociale, qui allie environnement et solidarité, figure l'ancrage d'autres valeurs humaines. Dans le parc, deux lieux sont dédiés à la mémoire. Le premier est le jardin de roses dédié aux enfants de Bullenhuser Damm, enlevés à Birkenau, soumis à des expériences médicales atroces et tués. Une petite oliveraie de vingt arbres deviendra un jardin des Justes, inscrit sur la liste des Gariwo (Gardens of the rigtheous worldwide) : les Justes sont ces hommes et ces femmes qui ont sauvé des vies pendant les génocides et défendu la dignité humaine pendant les totalitarismes.

Les "Jardins de la solidarité" offrent l'espoir concret que ce projet d'agriculture sociale et solidaire pourra impliquer de nombreuses personnes dans le temps, en portant ses fruits en termes de thérapie, de réhabilitation et de travail. Le projet est également destiné à servir de modèle pour l'embellissement et la régénération urbaine des espaces verts de Civitavecchia.



A Civitavecchia, l'agriculture sociale des
A Civitavecchia, l'agriculture sociale des
A Civitavecchia, l'agriculture sociale des