news

Sur l'île de Lesbos, avec les migrants, la prière "Mourir d'espoir". Galerie de photos

17 Août 2021 - PRÉFECTURE DE LESBOS, GRÈCE

#santegidiosummerLesbos
réfugiésréfugiésGrèce

Partager Sur

Chaque année, la Communauté de Sant'Egidio, en collaboration avec les Eglises et les associations locales, organise dans de nombreux endroits en Europe la prière "Mourir d'espoir" en mémoire des plus de 59 000 personnes qui sont mortes en Méditerranée ou sur d'autres routes d'immigration vers l'Europe depuis 1990.

Une tendance dramatique, qui s'est aggravée l'année dernière : depuis juin 2020, 4071 personnes ont perdu la vie en mer en tentant de rejoindre notre continent. Le 17 août, une prière a également été organisée à Lesbos, à Mytilène, pour se souvenir des migrations passées et présentes, de la Grande Catastrophe et des flux de réfugiés d'aujourd'hui. Lesbos, bien qu’étant une petite île, a été dans le passé et continue d'être un symbole crucial en Europe du défi d'un nouveau départ et d'une nouvelle vie pour de nombreux réfugiés.

La nécessité de trouver des moyens concrets pour promouvoir les initiatives de solidarité et renforcer les liens spirituels entre les Églises et les pays confrontés à des défis similaires a conduit la Métropole de Mytilène, Eressos et Plomari et la Communauté de Sant'Egidio à signer un protocole de coopération en 2020. La même Communauté a renforcé les programmes d'aide sur l'île depuis 2019. La prière d'aujourd'hui, organisée avec l'archidiocèse orthodoxe de Lesbos et présidée par le métropolite Iakovos, aura lieu à 12h00 à la Promenade Nord - Epàno Skala - Statue de la Mère de l'Asie Mineure "Mikrasiatisa Mana", un lieu significatif qui rappelle les mères réfugiées qui ont courageusement traversé les eaux pour recommencer leur vie, après avoir quitté leurs maisons en Asie Mineure, et le grand nombre de victimes, dont la mémoire est écrite dans l'histoire et est au cœur de la Grèce moderne.

Au cours de la cérémonie en plein air, certains des noms des personnes disparues seront rappelés. La Communauté de Sant'Egidio est présente sur l'île de Lesbos depuis 2019 avec ses volontaires (ils sont plus de 250 tout au long de l'été 2021), majoritairement des jeunes, issus de différents pays européens : Portugal, Pologne, Espagne, Pays-Bas, Italie, Belgique, Hongrie et Allemagne. Ils sont venus à leurs propres frais pour passer leurs vacances avec les réfugiés sur l'île et pour soutenir la communauté grecque dans ses efforts d'accueil et d'assistance aux personnes arrivant par la mer. Ils sont là pour offrir solidarité et amitié en fournissant de la nourriture, de l'éducation et des activités aux enfants et aux familles. Sant'Egidio, en accord avec les gouvernements italien, français et belge, a également mis en œuvre le programme des couloirs humanitaires, qui permet le transfert légal des réfugiés et des demandeurs d'asile vers les États membres de l'UE.

Dans ce cadre, 3700 personnes vulnérables ont déjà été relocalisées depuis le Liban et l'Ethiopie. Depuis septembre 2020, en accord avec la Commission européenne et les gouvernements grec et italien, 100 demandeurs d'asile ont  rejoint l'Italie dans ce même cadre. Les couloirs humanitaires sont une initiative autofinancée pour l'intégration des demandeurs d'asile, basée sur le parrainage des Eglises et de la société civile.