news

Aide de Sant'Egidio au diocèse de Vasai en Inde pour soutenir les vaccinations contre la Covid-19. Mgr Felix Machado nous a écrit une lettre

18 Août 2021 - VASAI-VIRAR, INDE

L'IndeCovid-19

Partager Sur

L'Inde fait partie des pays les plus touchés au monde par la Covid. Avec 31,6 millions de cas confirmés, il est le deuxième pays après les États-Unis. Il y a eu de nombreux décès, environ 423 000, sur une population de 1,3 milliard de personnes, mais il existe des incertitudes quant aux chiffres réels, surtout en raison des conditions socio-économiques très variables. Dans ce contexte, la Communauté de Sant'Egidio a envoyé une aide au diocèse de Vasai pour soutenir les vaccinations contre la Covid-19, que l'Eglise locale réalise en collaboration avec le gouvernement. Nous publions la lettre de remerciement de Monseigneur Felix Machado, évêque de Vasai et secrétaire général de la Conférence épiscopale indienne.

Cher Alberto,

Je vous écris pour exprimer ma profonde gratitude, et celle de tous les fidèles de notre diocèse de Vasai, à la Communauté de Sant'Egidio pour le geste visible de profonde amitié et de solidarité concrète que vous avez voulu montrer en nous envoyant une aide économique précieuse dans un moment si difficile pour nous, en raison de la force et de la rapidité de la propagation du coronavirus en Inde et dans la zone de notre diocèse, où les lits d'hôpitaux sont très peu nombreux et, en tout cas, insuffisants, où il y a un manque de bouteilles d'oxygène et de médicaments en général et, surtout, où il n'y a pas de vaccins et où il n'y a aucune possibilité qu'ils arrivent.

Comme convenu, l'argent que nous avons reçu sera utilisé pour les vaccinations de personnes de toutes les religions.

En effet, toutes les femmes et tous les hommes de notre pays, de cultures et de confessions différentes, mais surtout les personnes âgées et les plus faibles, ont subi un coup dur lors de la deuxième vague de la pandémie de covid-19. Ils ont été pris presque au dépourvu et le coronavirus a provoqué l'infection de presque toutes les familles. De nombreuses familles ont dû dépenser beaucoup d'argent pour soigner les personnes infectées et de nombreuses vies ont été perdues, tandis que de nombreux enfants sont devenus orphelins. J'ai donc décidé personnellement, avec les prêtres de notre diocèse, d'acheter des vaccins et de garder toutes les églises ouvertes en permanence, avec des médecins et des infirmières de nos hôpitaux locaux, transformés en "hôpitaux de campagne", pour vacciner le plus grand nombre de personnes possible (chrétiens, hindous, bouddhistes, musulmans, quiconque en a besoin). Il s'agit en fait de "centres de vaccination interreligieux", ouverts à tous.....

Comme il est difficile de stocker les vaccins en grandes quantités, les hôpitaux les achètent en petites quantités. Les paroisses achètent ensuite les vaccins auprès des hôpitaux (notamment le Cardinal Valerian Gracias Memorial Trust Catholic Hospital) qui s'approvisionne directement auprès du Serum Institute de Pune.

C'est en ces temps tragiques que la Communauté de Sant'Egidio nous a tendu la main, exprimant sa solidarité, et tant de fraternité humaine. Merci pour votre geste aimable et affectueux, vraiment humain et, surtout, chrétien.

Les unités de vaccination progressent lentement en raison de l'indisponibilité ou du nombre limité de doses de vaccin. Jusqu'à présent, proportionnellement, très peu de personnes ont pu recevoir les vaccins. Dans les zones rurales, les populations tribales refusent d'être vaccinées. Ils ont peur que les vaccins provoquent la mort. Nous avons gardé l'argent en réserve parce qu'un jour, tout le monde sera motivé pour se faire vacciner, car nous pensons que l'"immunité collective" devrait affaiblir la force du virus covid-19 et épargner des vies.

Des campagnes de vaccination sont actuellement en cours dans plusieurs de nos paroisses. On demande à ceux qui veulent des vaccins de les payer ou au moins de contribuer à la hauteur de leurs moyens. Si quelqu'un n'est pas en mesure de payer les vaccins, le fonds d’aide de la Communauté de Sant'Egidio sera utilisé. Certaines personnes paient plus qu'elles ne doivent, de sorte que celles qui sont en mesure de payer moins sont compensées.

Avec quelques amis hindous, nous demandons à toutes les personnes de toutes les religions de se faire vacciner. Le gouvernement contrôle strictement les initiatives de vaccination, bien qu'il ne donne que très peu de vaccins gratuits aux gens. Puisque chaque vie doit être sauvée, nous ne comptons pas sur les vaccins du gouvernement dont la distribution est très limitée, et de plus les gens ont du mal à se conformer aux réglementations (enregistrement en ligne, calendrier des vaccins et distances).

Nous organiserons également quelques centres de vaccination dans des lieux hindous, bouddhistes et musulmans. Lorsqu'il y a des personnes qui ne sont pas en mesure de payer le montant total, ou qui ne sont pas en mesure de payer du tout, nous utiliserons l'argent des dons de la Communauté de Sant'Egidio. Nous donnerons à la Communauté de Sant'Egidio un compte-rendu final complet de l’usage des fonds versés au diocèse de Vasai. Nous avons l'intention de demander aux jeunes (qu'Alberto a rencontrés lors de ses visites à Vasai) de nous aider à organiser des campagnes de vaccination dans les endroits où les tribus sont réticentes à se faire vacciner.

En vous remerciant à nouveau du fond du cœur, je profite de l'occasion pour renouveler les liens fraternels qui nous unissent depuis tant d'années et pour remercier ensemble le Seigneur pour la main précieuse que les membres de la Communauté de Sant'Egidio ont tendue à Vasai en ces temps tragiques du covid-19. Merci.

Avec une profonde amitié, que le Seigneur vous bénisse !

Mgr Felix Machado, évêque de Vasai et secrétaire général de la Conférence épiscopale indienne