news

Ecrire à un condamné à mort: un geste ancien et pauvre qui devient fil de vie. Stefania Tallei en parle à Radio Vatican

6 Novembre 2021

Peine de mortPrison

Partager Sur

La correspondance est un instrument ancien et pauvre qui fait la différence dans la vie des prisonniers proches ou lointains. Elle devient un fil de vie important pour les condamnés à mort, qui vivent dans l’attente indéfinie d'une réduction de peine ou de leur exécution. Ecrire à un prisonnier qui se trouve dans les couloirs de la mort est un engagement volontaire et gratuit de nombreuses personnes au sein de la Communauté de Sant'Egidio.

Dans leurs lettres, les prisonniers demandent de l’amitié, de ne pas être oubliés et de maintenir un lien avec la société ; ils font des demandes d’aide. Ils demandent des habits, des documents. La correspondance épistolaire des prisonniers avec la Communauté de Sant'Egidio est un canal qui crée un espace libre; qui redonne de la valeur au temps ; qui permet l'expression de soi, la créativité; qui établit un lien avec le monde.

Plusieurs milliers de condamnés à mort reçoivent le réconfort de l’amitié, par l’intermédiaire d’un réseau qui est né à partir de la proposition faite sur le site de Sant'Egidio. Ecrire à un condamné à mort. Sur cette page, il est possible de donner sa disponibilité et de participer à cette action.

Dans l’entretien accordé à Stefania Tallei sur Radio Vatican, on parle de la correspondance de la Communauté avec les prisonniers et avec les condamnés à mort.