news

Pour les condamnés à mort, un fil de vie se déroule. 3 nouvelles à lire

25 Novembre 2021

Peine de mort
Villes pour la vie

Partager Sur

Un fil de vie se déroule pour les condamnés à mort : c'est l'espoir qui nait d'une mobilisation internationale de personnes qui écrivent des lettres aux prisonniers ; de l'initiative Cities for Life, avec des villes qui illuminent leurs monuments le 30 novembre ; de milliers d'abonnés aux pétitions en ligne qui exigent une justice qui ne rompt jamais leur vie. Dans cet e-mail (NB: lisez le texte de la dernière newsletter), nous partageons avec vous des nouvelles et des mises à jour de cette mobilisation, à l'approche du 30 novembre, Journée mondiale contre la peine de mort et Journée des villes pour la vie.
 
A travers les écrans, mais vraiment connectés
 
Le 30 novembre à 17 h 30, l'événement mondial "Pas de justice sans vie" fera s'allumer de nombreux écrans, des lumières qui éclaireront les pièces de milliers de personnes qui se sont déjà inscrites pour suivre le webinaire avec des militants, des experts et condamnées à mort. Deux autres invités de marque sont annoncés : l'ancien ministre de la Justice du Burkina Faso, Bessolé René Bagoro, et Tawakkol Karman, militant yéménite, prix Nobel de la paix 2011. Connectez-vous aussi et partagez sur les réseaux sociaux les hashtags #stand4humanity et #nodeathpenalty.
Iscriviti su Zoom 
Une correspondance qui dure depuis 12 ans
 
Aujourd'hui, le livre "La seconda lettera" de Laura Bellotti est sorti en librairie, avec une préface de Mario Marazziti. Il raconte une correspondance de douze ans entre James Aren Duckett, un policier qui a été condamné à mort qui attend son exécution à la prison d'État de Floride depuis plus de 30 ans, et une Italienne, qui a également le don d'écrire, Laura Bellotti. Ce sont des pages de sagesse, dans lesquelles le pouvoir de l'amitié aide James, qui se déclare innocent, à garder son humanité dans le couloir de la mort, où tout ne semble plus avoir de sens.
Pervis Payne n'est plus dans le couloir de la mort
 
Le juge du comté de Shelby dans le Tennessee a révoqué la peine de mort prononcée il y a plus de 30 ans contre Pervis Payne : la déficience mentale a été reconnue. Payne se déclare innocent et son procès a également provoqué une mobilisation internationale afin qu'il ait pleinement droit à la défense, comme c'était le cas en fin de compte. Parmi les voix pour la sauvegarde de la vie de Pervis Payne, il y a aussi celle de milliers d'abonnés à l'appel lancé par Sant'Egidio sur le site Web de la campagne internationale Pas de peine de mort. La nouvelle nous parvient deux jours après Thanksgiving : nous devons vous remercier pour ce résultat procédural, qui laisse plus de place à la vie et met en échec la peine de mort, qui frappe les accusés dépourvus de défense ainsi que les innocents.
 
Sur les sites Web www.santegidio.org et nodeathpenalty.santegidio.org, vous pouvez suivre les mises à jour de la campagne. En vous abonnant à Zoom, vous pourrez suivre le webinaire avec traduction simultanée en italien, en anglais et en espagnol.