news

Logement, santé et pauvreté relationnelle : un appel à la solidarité et l'engagement de Sant'Egidio en faveur d'un #NoëlPourTous

9 Décembre 2021

#NoëlPourTous
Noël

Partager Sur

Familles à revenu unique, travailleurs précaires, mères célibataires, personnes âgées. Ce sont les "nouveaux pauvres", enfants de la pandémie, qui ont augmenté de façon exponentielle au cours de l'année dernière. A Rome, des hommes et des femmes, principalement des Italiens âgés de 36 à 50 ans, ont dû pour la première fois frapper aux portes de la Communauté de Sant'Egidio pour demander de l'aide. Afin de ne laisser personne de côté, depuis mars 2020, la Communauté a multiplié ses efforts.
 
Un engagement qui se poursuit à Noël, avec la campagne de solidarité "Ajoute une place à table !", pour offrir aux plus fragiles un repas digne de la fête. Le 25 décembre, Sant'Egidio veut rejoindre au moins 80.000 personnes en difficulté dispersées dans toute l'Italie, 240.000 dans le monde entier, pour leur donner un repas copieux et vivre une fête qui n'exclut personne. Rien qu'à Rome, ils rassembleront environ 20.000 personnes dans une cinquantaine de lieux. 
 
1 million de repas distribués pendant la pandémie
Pour mesurer l'inconfort qui traverse la péninsule du Nord au Sud, il suffit de faire les comptes : le nombre de colis alimentaires distribués par Sant'Egidio a triplé depuis le début de la pandémie, soit environ 500.000. Ou le nombre des repas servis dans les cantines familiales et dans la rue : il a plus que doublé et s'élève à un million1. Non seulement cela : pour répondre aux besoins croissants, de nouveaux centres ont vu le jour pour la distribution de nourriture dans 30 villes. Rien que dans la capitale, le nombre de structures est passé de 3 à 28. Il est clair que la pandémie a exacerbé l'inconfort chronique et élargi l'éventail des inégalités. Les statistiques officielles certifient le malaise que les bénévoles ont pu observer sur le terrain au cours des 18 derniers mois : plus d'un million de personnes ont glissé en dessous du seuil de pauvreté absolue en 2020, portant le nombre total à 5,6 millions de personnes, dont 1,3 million et 330 000 mineurs2.
 
"Les blessures du Covid sont toujours ouvertes - a déclaré le président de la Communauté de Sant'Egidio Marco Impagliazzo - Cette saison de crise n'est pas encore terminée et ne peut être affrontée qu'ensemble. Nous devons surmonter l'inertie et l'étourdissement de cette période qui nous a mise à l'épreuve : les citoyens et les institutions doivent s'unir pour une grande mobilisation en faveur de ceux qui ont le plus souffert des conséquences économiques et sociales de la pandémie. Nous avons besoin d'un sursaut de solidarité et de responsabilité. Les vacances de Noël, un moment chaleureux et familial, seront l'occasion d'ajouter une place à table et de ne pas oublier ceux qui en a besoin». En marge de la conférence de presse, le président de Sant'Egidio a annoncé l'arrivée des premières familles afghanes via les couloirs humanitaires, en provenance d'Iran et du Pakistan.
 
Pauvreté des relations et pauvreté en matière de logement : cohabitation
Pas seulement la pauvreté économique. La pandémie a créé d'autres types de précarités, partiellement cachées et ignorées, à commencer par la pauvreté des relations, qui s'associe souvent à la pauvreté en matière de logement. On estime qu'il y a plus de 50.000 sans-abri en Italie. Pour eux, ainsi que pour les seules personnes âgées et pour les personnes handicapées physiques et mentales, Sant'Egidio a mis en place des réponses basées sur l'habitat partagé, comme antidote à la solitude : plus de 900 personnes bénéficient de ce seul réseau de logement rien qu'à Rome, ainsi que d'autres dans différentes villes italiennes. Et rien que depuis le début de la pandémie, 43 nouveaux logements ont été ouverts à Rome pour des sans abri retirés de la rue ou des personnes âgées seules qui ont évité le placement en Ehpad.
 
Pauvreté sanitaire : centres de vaccination pour les pauvres
Les pauvres, les sans-abri et les personnes fragiles forment souvent un univers "invisible" même pour le système de santé national et risquent d'être exclus de la campagne de vaccination. Pour eux, la Communauté de San'Egidio a créé un centre de vaccination au cœur de la capitale qui, depuis juillet dernier, a permis l'administration de 13.000 doses, garantissant une protection contre le virus à 8.000 personnes.
 
"Où manger, dormir, se laver" - Le nouveau guide "Michelin" pour ceux qui vivent dans la rue
Maintenant dans sa 32e édition, le guide Où manger, dormir, se laver est de retour, distribué gratuitement par la Communauté de Sant'Egidio et destiné aux sans-abri et à toute personne dans le besoin : les pauvres, les citoyens étrangers, les personnes âgées. Une boussole utile pour s'orienter dans le monde de la solidarité. 274 pages de lieux et de services pour ceux qui recherchent de l'aide et de l'hospitalité : cantines, dortoirs, distributions de nourriture itinérantes, centres d'écoute.
 
Le repas de Noël de la Communauté de Sant'Egidio
Après l'arrêt imposé par la pandémie, grâce aux vaccinations, le 25 décembre prochain, les amis de Sant'Egidio, pauvres et sans abri, reviendront se rencontrer pour le traditionnel repas de Noël dans la basilique Sante Marie au Trastevere à Rome. Avec eux, réunis en pensée autour de la même table, 80.000 autres amis dispersés dans toute l'Italie (dont 20.000 à Rome), 240.000 dans le monde, pour célébrer un Noël qui n'exclut personne, qui aura également lieu avec les distributions itinérantes de bénévoles de la Communauté, conformément aux règles anti-Covid. Un #NoëlPourTous auquel vous pouvez contribuer en soutenant la campagne par votre don !
 
1 Plus de 430.000 repas servis dans nos cantines familiales (Roma, Genova, Novara, Frosinone e Lucca), plus de 620.000 repas distribués lors de nos maraudes dans les villes italiennes.
2 statistiques ISTAT 2020,