news

La guerre ne peut pas avoir le dernier mot: en Ukraine, Sant'Egidio témoigne du désir de paix qu'il y a en chacun et qui se fait prière

23 Février 2022 - KYIV, UKRAINE

L'Ukraine
PaixPrière

Partager Sur

"Depuis la frontière ukraino-russe, les nouvelles sont très inquiétantes, mais dans la Communauté, nous croyons que la guerre n'aura pas le dernier mot et nous continuons à prier pour la paix".

Ce sont les mots de Yuri Lifanse, responsable de Sant'Egidio en Ukraine, à ceux qui l'ont interrogé sur la situation du pays en ces heures difficiles de peur. "Les gens sont inquiets : dans la classe de ma fille, ils discutent de l'endroit où il est préférable de s'enfuir si les bombardements commencent, l'inquiétude est si profonde qu'elle a atteint les enfants".

Ces derniers jours, la communauté de Kiev et de toute l'Ukraine s'est rassemblée pour prier afin de trouver une solution à un conflit qui dure depuis huit ans et qui a déjà fait 15 000 victimes, militaires et civiles. Ce sont des prières œcuméniques, car, explique Yurij, "ce que nous pouvons faire, c'est l'unité au sein de l'Ukraine, en particulier entre les chrétiens, donc nous prions ensemble avec les chrétiens de différentes confessions, et tous les gens de la Communauté, pauvres et riches, jeunes et vieux. Tout le monde appelle à la paix, c'est ce qui unit tout le monde aujourd'hui plus que toute autre chose".

La guerre entraîne une augmentation de la pauvreté et Sant'Egidio est dans les rues pour aider les nombreuses personnes qui ont besoin de nourriture et de soutien.

Lire et écouter l'interview complète sur Vatican News (en italien)