Prière de la vigile

Partager Sur


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Celui qui vit et croit en moi,
ne mourra pas.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Actes des Apôtres 18,23-28

Après y avoir passé quelque temps, Paul partit. Il parcourut successivement le pays galate et la Phrygie, en affermissant tous les disciples.
Or, un Juif nommé Apollos, originaire d’Alexandrie, venait d’arriver à Éphèse. C’était un homme éloquent, versé dans les Écritures.
Il avait été instruit du Chemin du Seigneur ; dans la ferveur de l’Esprit, il parlait et enseignait avec précision ce qui concerne Jésus, mais, comme baptême, il ne connaissait que celui de Jean.
Il se mit donc à parler avec assurance à la synagogue. Quand Priscille et Aquilas l’entendirent, ils le prirent à part et lui exposèrent avec plus de précision le Chemin de Dieu.
Comme Apollos voulait se rendre en Grèce, les frères l’y encouragèrent, et écrivirent aux disciples de lui faire bon accueil. Quand il fut arrivé, il rendit de grands services à ceux qui étaient devenus croyants par la grâce de Dieu.
En effet, avec vigueur il réfutait publiquement les Juifs, en démontrant par les Écritures que le Christ, c’est Jésus.

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu,
dit le Seigneur.

Alléluia, alléluia, alléluia.

C'est la seule fois où, dans les Actes, Apollos est cité. Paul parle cependant de lui dans la Première lettre aux Corinthiens, qu'il écrivit à Éphèse au cours de son troisième voyage et donc après l'activité d'Apollos parmi les chrétiens de Corinthe. Le jugement de Paul dans sa lettre est en phase avec ce qui est affirmé dans ce passage des Actes : Apollos est un " homme éloquent, possédant bien les Écritures " et son action apostolique s'accomplit " par la grâce de Dieu ". Nous savons tout de même qu'Apollos a été un sujet de préoccupation pour l'apôtre car, parmi les chrétiens de Corinthe, deux factions s'étaient formées : l'une d'entre elle prenait parti pour Paul et l'autre pour Apollos. Soucieux des scissions que cela pouvait provoquer, l'apôtre intervient avec décision afin que la division ne se creuse pas. Il écrit aux Corinthiens : " Mais qui donc est Apollos ? qui est Paul ? Des serviteurs par qui vous êtes devenus croyants, et qui ont agi selon les dons du Seigneur à chacun d'eux. Moi, j'ai planté, Apollos a arrosé ; mais c'est Dieu qui donnait la croissance " (1 Co 3, 5-6). Puis il ajoute : " Frères, j'ai pris pour vous ces comparaisons qui s'appliquent à Apollos et à moi-même ; ainsi, vous pourrez apprendre de nous à ne pas aller au-delà de ce qui est écrit, afin qu'aucun de vous n'aille se gonfler d'orgueil en prenant le parti de l'un contre l'autre " (1 Co 4, 6). Il importe que nous percevions toute la passion de Paul pour l'unité de la communauté chrétienne. Dans sa lettre, il fait l'éloge également de la prédication d'Apollos, mais il avertit les chrétiens que la superbe, toujours aux aguets dans le cœur des croyants, peut être un venin qui divise la communauté et qui peut aller jusqu'à la détruire. L'action de Priscille et d'Aquila est significative, puisqu'ils accueillent Apollos chez eux en l'aidant à comprendre encore mieux le message évangélique. Il faut participer à la vie de la communauté pour bien comprendre la vérité de l'Évangile.