Prière de la vigile

Partager Sur

Mémoire de Joseph d'Arimathie, disciple du Seigneur qui " attendait le Royaume de Dieu ".


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Celui qui vit et croit en moi,
ne mourra pas.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Matthieu 27,57-61

Comme il se faisait tard, arriva un homme riche, originaire d’Arimathie, qui s’appelait Joseph, et qui était devenu, lui aussi, disciple de Jésus.
Il alla trouver Pilate pour demander le corps de Jésus. Alors Pilate ordonna qu’on le lui remette.
Prenant le corps, Joseph l’enveloppa dans un linceul immaculé,
et le déposa dans le tombeau neuf qu’il s’était fait creuser dans le roc. Puis il roula une grande pierre à l’entrée du tombeau et s’en alla.
Or Marie Madeleine et l’autre Marie étaient là, assises en face du sépulcre.

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu,
dit le Seigneur.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Aujourd'hui l'Église fait mémoire de Joseph d'Arimathie, homme riche, propriétaire terrien, " membre notable du Conseil, qui attendait lui aussi le Royaume de Dieu " (Mc 15, 43). Il est mentionné par les quatre évangélistes à la fin du récit de la Passion. Tous les quatre notent qu'il était devenu disciple de Jésus, mais en secret, par crainte des Juifs. Vint pourtant pour lui le moment de se déclarer ouvertement, et ce fut à l'instant de la mort de Jésus, lorsque tous les disciples avaient abandonné leur Maître. A ce moment-là, alors que tout semblait désormais être terminé, Joseph quant à lui trouva le courage de se rendre auprès de Pilate pour demander le corps de Jésus. Nous pouvons nous demander pourquoi Joseph trouve un tel courage. Nicodème, disciple de Jésus, mais en secret lui aussi, trouve également le courage de manifester son amour pour ce Maître. Le soleil était désormais à son déclin et la nuit sur le point d'envelopper Jérusalem. Avec le soleil s'éteignait aussi la lumière de la parole de ce Maître. Tout semblait désormais terminé avec cette mort aussi infâmante. Or, voici que Joseph d'Arimathie trouve le courage de sortir à découvert : le mépris entourant cette mort l'incite à sortir et à montrer publiquement son amour pour ce Maître. Le mal, qui avait jusqu'alors suivi son cours sans rencontrer aucun obstacle, trouvait à présent un homme bon qui s'opposait à son pouvoir. Et la miséricorde vint à bout de la fuite, de l'indifférence et de l'abandon. Cette mort n'avait pas été vaine. Un homme bon luttait contre le mal et faisait preuve de miséricorde. Joseph alla trouver Nicodème, lui aussi disciple de Jésus en secret, et tous les deux ils montrèrent publiquement leur amour pour ce Maître. L'évangéliste Marc note que Joseph, " ayant acheté un linceul, descendit Jésus [de la croix], l'enveloppa dans le linceul et le déposa dans une tombe ". En cette soirée du vendredi, tandis que la nuit semble tout envelopper, ces deux disciples font briller une lumière qui vainc la peur et qui manifeste la force de l'amour.