Prière de la vigile

Partager Sur

Mémoire de saint Venceslas (†929), vénéré comme martyr en Bohème. Mémoire de William Quijano, jeune de la Communauté de Sant'Egidio au Salvador, tué en 2009 par la violence des maras.


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Celui qui vit et croit en moi,
ne mourra pas.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Zacharie 2,5-9.14-15

Je levai les yeux et voici ce que j’ai vu : un homme qui tenait à la main une chaîne d’arpenteur.
Je lui demandai : « Où vas-tu ? » Il me répondit : « Je vais mesurer Jérusalem, pour voir quelle est sa largeur et quelle est sa longueur. »
L’ange qui me parlait était en train de sortir, lorsqu’un autre ange sortit le rejoindre
et lui dit : Cours, et dis à ce jeune homme : Jérusalem doit rester une ville ouverte, à cause de la quantité d’hommes et de bétail qui la peupleront
Quant à moi, je serai pour elle - oracle du Seigneur - une muraille de feu qui l’entoure, et je serai sa gloire au milieu d’elle.
Chante et réjouis-toi, fille de Sion ; voici que je viens, j’habiterai au milieu de toi - oracle du Seigneur.
Ce jour-là, des nations nombreuses s’attacheront au Seigneur ; elles seront pour moi un peuple, et j’habiterai au milieu de toi. Alors tu sauras que le Seigneur de l’univers m’a envoyé vers toi.

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu,
dit le Seigneur.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Aussitôt après Aggée, l'un de ses contemporains est envoyé au peuple d'Israël : c'est le prophète Zacharie, un prêtre lié aussi à Ezéchiel. Par la Parole de Dieu, Zacharie s'efforce de soutenir le peuple revenu à Jérusalem après l'exil à Babylone. Après avoir reconstruit le temple au milieu de grandes difficultés, les rescapés ne parviennent pas à surmonter la déception qu'ils éprouvent devant l'absence de signes de bénédiction de la part de Dieu sur leurs travaux. La page que nous avons lue se réfère à la troisième vision de la nouvelle Jérusalem. Le prophète voit une ville où il n'y a plus de murs, non seulement parce qu'il est impossible de la délimiter à cause de son ampleur, mais parce qu'elle est aussi destinée à accueillir tout le monde : " Jérusalem doit rester une ville ouverte, à cause de la quantité d'hommes et de bétail qui la peupleront " (v.8). Dieu sera lui-même son mur, un mur de feu défendant la ville : " Quant à moi, je serai pour elle, déclare le Seigneur, une muraille de feu pour l'entourer, et je serai sa gloire au milieu d'elle " (v.9). La caractéristique de la Jérusalem du ciel est d'être une ville sans frontières, sans murs de division, tout comme l'amour de Dieu est sans frontières puisque personne n'est exclu de son accolade. Dieu lui-même en effet l'habitera : " Voici que je viens, j'habiterai au milieu de toi ". C'est donc Dieu qui est sa joie, sa consolation, sa défense. La présence de Dieu, généreuse et sans frontières, attire tous les peuples vers la ville. C'est une vision de la promesse d'universalité de Dieu qui sera accomplie lors de la venue du Messie, Jésus de Nazareth. L'Évangile de Jésus, dans sa substance, est l'annonce du salut pour tous les peuples et pour toutes les nations. Ce que le prophète Zacharie avait déjà annoncé : " Des nations nombreuses s'attacheront au Seigneur, elles seront pour moi un peuple et j'habiterai au milieu de toi ". Cette vision du prophète est déjà commencée et nous y avons part. Celui qui nous y a invités ne cesse de nous envoyer jusqu'aux extrémités de la terre afin que d'autres puissent goûter son amour et son salut.