Prière de la vigile

Partager Sur

Mémoire de saint Serge de Radonège, moine, fondateur de la Laure de la Très sainte Trinité près de Moscou. Souvenir du pasteur évangélique Paul Schneider, mort dans le camp de Buchenwald le 18 juillet 1939.


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Celui qui vit et croit en moi,
ne mourra pas.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Michée 2,1-5

Malheur à ceux qui préparent leur mauvais coup et, du fond de leur lit, élaborent le mal ! Au point du jour, ils l’exécutent car c’est en leur pouvoir.
S’ils convoitent des champs, ils s’en emparent ; des maisons, ils les prennent ; ils saisissent le maître et sa maison, l’homme et son héritage.
C’est pourquoi, ainsi parle le Seigneur : Moi, je prépare contre cette engeance un malheur où ils enfonceront jusqu’au cou ; vous ne marcherez plus la tête haute, car ce sera un temps de malheur.
Ce jour-là, on proférera sur vous une satire, et l’on entonnera une lamentation ; on dira : « Nous sommes entièrement dévastés ! On livre à d’autres la part de mon peuple ! Hélas ! Elle m’échappe ! Nos champs sont partagés entre des infidèles ! »
Plus personne, en effet, ne t’assurera une part dans l’assemblée du Seigneur.

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu,
dit le Seigneur.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Les paroles du prophète forment la première partie d'un diptyque adressé aux puissants qui exercent leur pouvoir de manière arbitraire et violente. Le cadre initial décrivant l'action des puissants montre toute la force du mal dans la vie des hommes. Michée vit à Jérusalem, une ville pas tellement différente de cette Samarie que décrivait Amos. Il ne l'accuse pas seulement d'arrogance et d'abus de pouvoir, mais il dévoile finement la perversion de ceux qui sont esclaves du pouvoir même qu'ils exercent. La démangeaison de posséder et de manifester sa force s'empare des puissants. Même la nuit, ils méditent le mal et l'esprit mauvais les inspire en tout temps. Le prophète les avertit de ne pas se laisser tromper par le désir de possession car tout tombera en ruine. Dans notre monde aussi, l'amour de l'argent ne cesse de créer des inégalités et des injustices laissant les pauvres sur le seuil comme le pauvre Lazare. Le monde n'a jamais été aussi riche de biens qu'il ne l'est aujourd'hui et pourtant, les pauvres n'ont jamais été aussi nombreux. C'est une injustice insupportable aux yeux de Dieu. Le cri des pauvres parvient jusqu'au cœur de Dieu et l'émeut. La parole prophétique dénonce le scandale d'une telle disparité. Elle commence par un « malheur ! », autant expression de menace que lamentation sur celui qui fait le mal, pour qu'il puisse le reconnaître avant que ce ne soit trop tard. Le mal en effet se retournera contre les violents : ceux qui méditent jour et nuit l'iniquité sont dans l'illusion s'ils croient demeurer sans punition. L'injustice et l'oppression sont une offense à l'égard de Dieu, le Père de tous. La communauté des croyants doit s'approcher des faibles et des pauvres pour leur faire sentir la miséricorde et la compassion de Dieu. Le Seigneur, en effet, les préfère et les défend.