Prière pour l’Eglise

Partager Sur


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Je suis le Bon Pasteur,
mes brebis entendent ma voix.
Elles deviendront un seul troupeau
et un seul enclos.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Matthieu 11,11-15

" En vérité je vous le dis, parmi les enfants des femmes, il n'en a pas surgi de plus grand que Jean le Baptiste ; et cependant le plus petit dans le Royaume des Cieux est plus grand que lui. Depuis les jours de Jean le Baptiste jusqu'à présent le Royaume des Cieux souffre violence, et des violents s'en emparent. Tous les prophètes en effet, ainsi que la Loi, ont mené leurs prophéties jusqu'à Jean. Et lui, si vous voulez m'en croire, il est cet Élie qui doit revenir. Que celui qui a des oreilles entende !

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Je vous donne un commandement nouveau:
aimez-vous les uns les autres.

Alléluia, alléluia, alléluia.

En ce temps de l'Avent, l'Église nous présente Jean-Baptiste comme celui qui prépare la route au Seigneur. Jésus n'a jamais parlé aussi longuement de quelqu'un comme de lui. Dans les versets qui précèdent ce passage, Jésus le présente comme le prophète qui sait attendre le Seigneur?; il en fait un exemple pour les croyants (2, 10). Jean-Baptiste s'est avant tout préparé par une vie austère à la rencontre personnelle avec Dieu : il a combattu contre lui-même pour que grandisse dans son cœur l'homme religieux qui sait attendre celui que le Seigneur envoie comme Messie. Il est devenu un homme spirituel, un croyant qui se laisse guider par l'Esprit de Dieu et non par lui-même ou par ses traditions. Tout cela a exigé une lutte contre lui-même, faite de discipline, d'engagement, de persévérance dans la prière, de renoncement aux richesses, d'obéissance au Seigneur, son cœur lié à Dieu. Cette « violence » contre soi est un processus qui construit l'homme intérieur. Jean, forgé par cette discipline spirituelle, a été capable de reconnaître Jésus dès qu'il le vit au Jourdain alors qu'il s'approchait de lui. Et puis, avec sa prédication, il a cherché à ouvrir une voie dans le cœur des hommes de sa génération, pour qu'ils reconnaissent et accueillent le Messie désormais présent. C'est la raison pour laquelle Jésus a pu dire de lui qu'il est « le plus grand parmi les enfants des hommes », c'est-à-dire un frère unique qui nous a été envoyé pour que nous préparions notre cœur à accueillir Jésus comme le Sauveur. En outre, ajoutant que le plus petit dans le royaume est plus grand que Jean, Jésus veut exhorter ses disciples à découvrir la grandeur de la vocation qu'ils ont reçue et que, très souvent, nous aussi nous ignorons. Le Seigneur a placé une confiance extraordinaire en ses disciples, au point de leur dire : « Celui qui croit en moi fera, lui aussi, les œuvres que je fais. Il en fera même de plus grandes. » (Jn 14, 12) Nous ne pouvons pas ne pas nous demander ce que nous faisons de cette confiance que le Seigneur place en chacun de nous. En ce temps de préparation à la naissance de Jésus, cette question doit nous engager à vivre d'une manière plus proche de lui.