Prière du temps de Noël

Partager Sur


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Gloire à Dieu au plus haut des cieux
et sur la terre paix aux hommes objets de sa complaisance !

Alléluia, alléluia, alléluia.

Jean 1,29-34

Le lendemain, il voit Jésus venir vers lui et il dit : " Voici l'agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde. C'est de lui que j'ai dit : Derrière moi vient un homme qui est passé devant moi parce qu'avant moi il était. Et moi, je ne le connaissais pas ; mais c'est pour qu'il fût manifesté à Israël que je suis venu baptisant dans l'eau. " Et Jean rendit témoignage en disant : " J'ai vu l'Esprit descendre, tel une colombe venant du ciel, et demeurer sur lui. Et moi, je ne le connaissais pas, mais celui qui m'a envoyé baptiser dans l'eau, celui-là m'avait dit : "Celui sur qui tu verras l'Esprit descendre et demeurer, c'est lui qui baptise dans l'Esprit Saint. " Et moi, j'ai vu et je témoigne que celui-ci est l'Élu de Dieu. "

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Alléluia, alléluia, alléluia.
Alléluia, alléluia, alléluia.
Alléluia, alléluia, alléluia.

Alléluia, alléluia, alléluia.

L'Évangile continue d'accompagner nos pas sur les traces de Jésus. L'évangéliste Jean ouvre cette période de la vie publique de Jésus par le récit du baptême qu'il reçoit de Jean-Baptiste. Ce dernier, voyant Jésus venir à lui, le reconnaît : c'est le Messie. Même sans l'avoir connu auparavant — bien que, par sa parole et par le baptême de repentir, il soit en train de lui préparer le chemin —, il a l'intuition d'avoir le Messie de Dieu devant lui. Il avait espéré le rencontrer. Le moment est finalement venu. En réalité — et cela est encore plus clair dans ce passage de l'Évangile —, c'est Jésus qui va à la rencontre de Jean, ainsi qu'il vient à la rencontre de chacun d'entre nous. Jean déclare : « Je ne le connaissais pas. » L'affirmation pourrait paraître peu crédible, étant donné que les Évangiles nous les présentent comme étant de la même parenté et du même âge. En tout cas, Jean ne connaissait pas le véritable visage de Jésus : celui du Messie, du Sauveur. Maintenant, après avoir accompli son cheminement intérieur avec la pratique de la pénitence et de l'écoute, il le reconnaît et lui rend témoignage, affirmant devant la foule qui s'était amassée sur les rives du Jourdain : « Voici l'agneau de Dieu. » Dans la vie de chaque croyant, il y a un moment où ce Seigneur qu'il ne connaissait pas peut être finalement reconnu et aimé. Cet instant, où nos yeux s'ouvrent et où nous reconnaissons en Jésus notre Sauveur, est cependant le résultat d'un cheminement intérieur fait de lutte contre notre orgueil et contre notre autosuffisance et d'écoute des Écritures, de prière personnelle et communautaire, de pratique de l'amour envers les pauvres. Celui qui persévère sur cette route parviendra à cette heure où les yeux du cœur s'ouvrent et il pourra reconnaître Jésus comme le Seigneur de sa propre vie. Lui aussi, alors, comme Jean-Baptiste, lui rendra témoignage devant les hommes.