PRIÈRE CHAQUE JOUR

Prière pour l'unité des Églises. Mémoire particulière des Églises orthodoxes.


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Ceci est l'Évangile des pauvres,
la libération des prisonniers,
la vue aux aveugles,
la liberté des opprimés.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Marc 3,13-19

Puis il gravit la montagne et il appelle à lui ceux qu'il voulait. Ils vinrent à lui, et il en institua Douze pour être ses compagnons et pour les envoyer prêcher, avec pouvoir de chasser les démons. Il institua donc les Douze, et il donna à Simon le nom de Pierre, puis Jacques, le fils de Zébédée, et Jean, le frère de Jacques, auxquels il donna le nom de Boanergès, c'est-à-dire fils du tonnerre, puis André, Philippe, Barthélemy, Matthieu, Thomas, Jacques, le fils d'Alphée, Thaddée, Simon le Zélé, et Judas Iscariote, celui-là même qui le livra.

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Le Fils de l'homme
est venu pour servir.
Que celui qui veut être grand
se fasse le serviteur de tous.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Après avoir accueilli la foule sur les rives du lac, Jésus se déplace vers la montagne. Il s'agit certainement de la montagne des Béatitudes, puisque tout de suite après le choix des Douze, d'après le récit des autres évangélistes, Jésus prononce le discours sur la montagne. La montagne est le lieu de la prière et de la rencontre avec Dieu, plus que de la mission parmi les hommes. Jésus, écrit Marc, « appelle à lui ceux qu'il voulait ». C'est lui qui les choisit et qui les appelle. Après leur adhésion à son appel, Jésus les amène avec lui sur la montagne. Ils sont douze, autant que les douze tribus d'Israël. Finalement, tout le peuple de Dieu retrouvait son unité autour de l'unique pasteur. Ces douze sont unis à partir de Jésus qui les a appelés et qui les a liés à sa propre mission. C'est le Seigneur et lui seul qui les tient unis comme des frères. La seule raison de la communion chrétienne est Jésus, et certainement pas la nationalité, les intérêts communs, les liens culturels ou de parenté, les conditions de vie ou les appartenances communes. Ce qui les réunit, c'est simplement le fait d'être tous des disciples de cet unique Maître. Mais rester près de Jésus, ce n'est pas s'enfermer dans un groupe élitiste et se préoccuper de sa propre vie. Jésus les a « institués », c'est-à-dire établis dans l'unité, non pour qu'ils demeurent entre eux, mais pour « les envoyer prêcher, avec le pouvoir de chasser les démons » (Mc 1,27.39). L'Église, fondée sur les Douze, est appelée à poursuivre cette œuvre à travers les siècles et dans le monde entier. La communauté chrétienne n'est pas un peuple anonyme, composé de personnes qui n'ont pas de liens entre elles. Le Seigneur a appelé les Douze par leur nom, les uns après les autres. C'est ainsi qu'est née cette première communauté des Douze. Et c'est ainsi que naît encore aujourd'hui toute communauté chrétienne. Chacun a son nom, son histoire. À chacun est confiée la mission d'annoncer l'Évangile et de guérir les malades. La condition préalable à la mission est que l'apôtre doit avant tout « rester avec Jésus ». Nous pourrions dire que l'apôtre est avant tout un disciple, c'est-à-dire celui qui reste avec Jésus, qui l'écoute et le suit. Le lien étroit avec la vie et les paroles de Jésus est le fondement de la mission. S'ils restent avec Jésus, ils iront avec lui au milieu des foules et continueront son œuvre de prédication et de guérison. Ce n'est pas un hasard si, comme le rapporte l'évangéliste Jean, Jésus leur dit : « Sans moi vous ne pouvez rien faire. » (Jn 15, 5) C'est Jésus qui œuvre à travers son Église. Et elle doit de plus en plus suivre l'exemple de son Seigneur.