Prière avec Marie, mère du Seigneur

Partager Sur


Lecture de la Parole de Dieu

Gloire à toi, ô Seigneur et louange à toi.

L'Esprit du Seigneur est sur toi.
Celui qui naîtra de toi sera saint.

Gloire à toi, ô Seigneur et louange à toi.

Jean 8,21-30

Jésus leur dit encore : " Je m'en vais et vous me chercherez et vous mourrez dans votre péché. Où je vais, vous ne pouvez venir. " Les Juifs disaient donc : " Va-t-il se donner la mort, qu'il dise : "Où je vais, vous ne pouvez venir" ? " Et il leur disait : " Vous, vous êtes d'en bas ; moi, je suis d'en haut. Vous, vous êtes de ce monde ; moi, je ne suis pas de ce monde. Je vous ai donc dit que vous mourrez dans vos péchés. Car si vous ne croyez pas que Je Suis, vous mourrez dans vos péchés. " Ils lui disaient donc : " Qui es-tu ? " Jésus leur dit : " Dès le commencement ce que je vous dis. J'ai sur vous beaucoup à dire et à juger ; mais celui qui m'a envoyé est véridique et je dis au monde ce que j'ai entendu de lui. " Ils ne comprirent pas qu'il leur parlait du Père. Jésus leur dit donc : " Quand vous aurez élevé le Fils de l'homme, alors vous saurez que Je Suis et que je ne fais rien de moi-même, mais je dis ce que le Père m'a enseigné, et celui qui m'a envoyé est avec moi ; il ne m'a pas laissé seul, parce que je fais toujours ce qui lui plaît. " Comme il disait cela, beaucoup crurent en lui.

 

Gloire à toi, ô Seigneur et louange à toi.

Nous sommes, Seigneur, tes serviteurs
qu'il nous advienne selon ta Parole.

Gloire à toi, ô Seigneur et louange à toi.

L'Évangile de Jean nous fait demeurer dans le Temple où Jésus poursuit son ultime et décisive confrontation avec ses adversaires. Ses auditeurs s'obstinent à ne pas accueillir le témoignage de son origine divine. Du reste, s'ils le reconnaissaient comme envoyé de Dieu, il leur faudrait accueillir sa prédication et changer leur cœur et leur vie même. Pour rester fermes sur leurs positions et éviter tout changement, ils rejettent la prédication de Jésus s'ils ne la déforment pas. Nous agissons ainsi quand nous ne voulons pas écouter l'Évangile d'un cœur disponible, lorsqu'il nous demande d'abandonner le mal et de suivre le chemin de l'amour pour Jésus et les autres. Nous sommes prêts à tout pour nous justifier et justifier nos choix. Les auditeurs de Jésus imaginèrent même qu'il avait l'intention de se suicider lorsqu'il affirmait qu'ils ne pouvaient aller là où il irait. En vérité, Jésus évoluait sur un plan bien différent : il regardait vers le haut, vers le Père de qui il avait reçu une mission universelle qui embrassait tous les hommes. Jésus leur dit : « Vous, vous êtes d'en bas ; moi, je suis d'en haut. Vous, vous êtes de ce monde ; moi, je ne suis pas de ce monde ». Jésus est descendu au plus bas pour les emmener au plus haut, vers le ciel de Dieu. La distance est abyssale entre la manière normale de raisonner des hommes et le regard que Dieu porte sur le monde et sur l'humanité entière. Le rêve de Dieu sur le monde apparaîtra clairement lors du point culminant de la vie de Jésus : sa mort sur la croix. Ses bourreaux la retiendront comme leur victoire. En vérité, sur cette croix sera vaincue la primauté de l'égoïsme qui tire le monde vers le bas, et sera élevé l'amour de Dieu qui sauve tous les hommes. Alors que nous cherchons à nous sauver par tous les moyens, Jésus consacre sa vie entière à sauver les autres, allant jusqu'à monter lui-même sur la croix. Même s'ils ne peuvent pas encore le comprendre, Jésus dit à tout le monde : « Quand vous aurez élevé le Fils de l'homme, alors vous saurez que Je Suis ». Oui, au moment de la mort, apparaîtra clairement qui est Jésus et la raison de son incarnation. Le centurion romain, posté sous la croix voyant comment Jésus s'était comporté jusqu'à son dernier souffle, le comprit le premier et dit : « Vraiment cet homme était fils de Dieu ! » (Mc 15, 39) En entendant le discours de Jésus, certaines des personnes présentes au Temple crurent en lui. Si ce discours leur fut suffisant, pourquoi doutons-nous malgré les nombreuses fois où l'Évangile nous est annoncé ?