Prière pour l’Eglise

Partager Sur

Fête de la bienheureuse Vierge Marie reine


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Je suis le Bon Pasteur,
mes brebis entendent ma voix.
Elles deviendront un seul troupeau
et un seul enclos.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Juges 11,29-39a

L’Esprit du Seigneur s’empara de Jephté, et il traversa les pays de Galaad et Manassé, et Mispa de Galaad. De là il passa la frontière des fils d’Ammone.
Jephté fit alors ce vœu au Seigneur : « Si tu livres les fils d’Ammone entre mes mains,
la première personne qui sortira de ma maison pour venir à ma rencontre quand je reviendrai victorieux appartiendra au Seigneur, et je l’offrirai en sacrifice d’holocauste. »
Jephté passa chez les fils d’Ammone pour les attaquer, et le Seigneur les livra entre ses mains.
Il les battit depuis Aroër jusqu’à proximité de Minnith et jusqu’à Abel-Keramim, soit le territoire de vingt villes. Ce fut une très grande défaite, et les fils d’Ammone durent se soumettre aux fils d’Israël.
Lorsque Jephté revint à Mispa, comme il arrivait à sa maison, voici que sa fille sortit à sa rencontre en dansant au son des tambourins. C’était son unique enfant ; en dehors d’elle, il n’avait ni fils ni fille.
Dès qu’il l’aperçut, il déchira ses vêtements et s’écria : « Hélas, ma fille, tu m’accables ! C’est toi qui fais mon malheur ! J’ai parlé trop vite devant le Seigneur, et je ne peux pas reprendre ma parole. »
Elle lui répondit : « Mon père, tu as parlé trop vite devant le Seigneur, traite-moi donc selon ta parole, puisque maintenant le Seigneur t’a vengé de tes ennemis, les fils d’Ammone. »
Et elle ajouta : « Je ne te demande qu’une chose : laisse-moi un répit de deux mois. J’irai dans les montagnes pour pleurer ma virginité avec mes amies. »
Il lui dit : « Va ! » Et il la laissa partir pour deux mois. Elle s’en alla donc, avec ses amies, dans la montagne, et pleura sa virginité.
Les deux mois écoulés, elle revint vers son père, et il accomplit à son égard le vœu qu’il avait prononcé. Elle ne s’était pas unie à un homme. Et c’est une coutume en Israël que,

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Je vous donne un commandement nouveau:
aimez-vous les uns les autres.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Pour vaincre les Ammonites, Jephté fait un vœu au Seigneur : la première personne sortant de chez elle pour aller à sa rencontre sera sacrifiée en holocauste au Seigneur. Jephté obtient la victoire et rentre chez lui. Or, la première personne qui sort à sa rencontre est sa propre fille, sa fille unique. Jephté se désespère, mais reste fidèle à son vœu. Il révèle ainsi à quel point sa vision de Dieu est pauvre et triste. Pour cette raison notamment que la condamnation que fait Dieu des sacrifices humains est claire dans la Bible. Ainsi, dans le Deutéronome : " tout ce que le Seigneur a en abomination, tout ce qu'il déteste, [les nations] le font pour leurs dieux : pour leurs dieux, elles vont même jusqu'à consumer par le feu leurs fils et leurs filles ! " (12,31). Jésus est le sacrifice ultime, celui qui se donne lui-même par amour. Ce que Dieu veut, ce ne sont pas les sacrifices, mais la miséricorde. Dieu s'offre lui-même afin que le monde soit sauvé et comprenne combien sa miséricorde est grande. La victoire de Jésus n'est plus contre quelqu'un, comme celle de Jephté, mais elle consiste à donner sa vie pour racheter tous les hommes. Israël traversait une période de grandes difficultés et pensait pouvoir s'attirer l'attention de Dieu en sacrifiant des personnes humaines. Lorsque nous n'avons pas beaucoup de foi, souvent nous attribuons à Dieu des pensées qui ne sont pas les siennes, comme si, en échange de sa protection, il nous demandait quelque chose de très difficile. Combien y a-t-il de victimes du manque de foi ou d'une prière qui monte déformée vers Dieu.