Prière avec les saints

Partager Sur

Souvenir de saint Augustin (( 430), évêque d'Hippone (aujourd'hui en Algérie) et docteur de l'Église.


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Vous êtes une race élue,
une nation sainte, un sacerdoce royal,
peuple acquis par Dieu
pour proclamer ses louanges

Alléluia, alléluia, alléluia.

1 Thessaloniciens 2,9-13

Vous vous rappelez, frères, nos peines et nos fatigues : c’est en travaillant nuit et jour, pour n’être à la charge d’aucun d’entre vous, que nous vous avons annoncé l’Évangile de Dieu.
Vous êtes témoins, et Dieu aussi, de notre attitude si sainte, si juste et irréprochable envers vous, les croyants.
Et vous savez bien que nous avons été pour chacun de vous comme un père avec ses enfants :
nous vous avons exhortés et encouragés, nous vous avons suppliés d’avoir une conduite digne de Dieu, lui qui vous appelle à son Royaume et à sa gloire.
Et voici pourquoi nous ne cessons de rendre grâce à Dieu : quand vous avez reçu la parole de Dieu que nous vous faisions entendre, vous l’avez accueillie pour ce qu’elle est réellement, non pas une parole d’hommes, mais la parole de Dieu qui est à l’œuvre en vous, les croyants.

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Vous serez saints,
parce que je suis Saint, dit le Seigneur.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Paul rappelle les débuts de la communauté de Thessalonique, en montrant que ce fut une période d'édification, conduite à travers un patient travail pastoral, mettant en œuvre toutes les énergies et tout le temps dont il disposait. Habituellement, il ne pouvait commencer son activité apostolique que tard le soir, car la journée, il " travaillait de ses mains " pour gagner sa vie et " pour n'être à la charge d'aucun d'entre vous ". Il voulait éviter tout soupçon d'avidité et d'intérêt personnel (cf. 2,3.5) pour rendre sa prédication digne de foi. Ainsi, il peut admonester, exhorter, encourager et conjurer avec efficacité pour que les Thessaloniciens soient " dignes de Dieu " et participent donc à son royaume. Paul utilise l'image de l'affection paternelle : " Et vous savez bien que nous avons été pour chacun de vous comme un père avec ses enfants : nous vous avons exhortés et encouragés, nous vous avons suppliés d'avoir une conduite digne de Dieu. " La conscience de la paternité rend Paul responsable de la croissance de la foi de ceux qui lui ont été confiés. Ainsi, il les exhorte, les encourage et les conjure. Leur croissance est sa consolation. Ce n'est pas par hasard que l'apôtre rappelle ici le sens de sa prédication. Il existe un lien étroit entre prédication de la Parole de Dieu et paternité. Dans l'Église, la prédication n'est pas destinée à étonner ou à susciter l'admiration. La prédication est appelée à apporter la Parole de Dieu au seuil du cœur de ceux qui écoutent, pour qu'elle puisse pénétrer dans leur cœur et les transformer. C'est le sens de la différence profonde qui existe entre parole humaine et parole divine : la prédication n'est pas un exercice rhétorique, mais elle apporte dans le cœur de celui qui écoute - et le prédicateur doit lui aussi écouter en premier - la Parole même de Dieu, lumière sur nos pas et force d'amour pour transformer le monde.