Prière pour les pauvres

Partager Sur


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Ceci est l'Évangile des pauvres
la libération des prisonniers
la vue aux aveugles
la liberté des opprimés.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Esdras 1,1-6

LA PREMIERE ANNEE du règne de Cyrus, roi de Perse, pour que soit accomplie la parole du Seigneur proclamée par Jérémie, le Seigneur inspira Cyrus, roi de Perse. Et celui-ci fit publier dans tout son royaume - et même consigner par écrit :
« Ainsi parle Cyrus, roi de Perse : Le Seigneur, le Dieu du ciel, m’a donné tous les royaumes de la terre ; et il m’a chargé de lui bâtir une maison à Jérusalem, en Juda.
Quiconque parmi vous fait partie de son peuple, que son Dieu soit avec lui, qu’il monte à Jérusalem, en Juda, et qu’il bâtisse la Maison du Seigneur, le Dieu d’Israël, le Dieu qui est à Jérusalem.
En tout lieu où résident ceux qui restent d’Israël, que la population leur vienne en aide : qu’on leur fournisse argent, or, dons en nature, bétail, qu’on y joigne des offrandes volontaires pour la Maison de Dieu qui est à Jérusalem. »
Alors les chefs de famille de Juda et de Benjamin, les prêtres et les lévites, bref, tous ceux à qui Dieu avait inspiré cette décision, se mirent en route et montèrent à Jérusalem pour bâtir la Maison du Seigneur ;
tous leurs voisins leur apportèrent de l’aide : argent, or, dons en nature, bétail, objets précieux en quantité, sans compter toutes sortes d’offrandes volontaires.

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Le Fils de l'homme
est venu pour servir.
Que celui qui veut être grand
se fasse le serviteur de tous.

Alléluia, alléluia, alléluia.

La parole du Seigneur n'est jamais prononcée en vain. C'est ce que nous enseigne le début du livre d'Esdras, qui voit se réaliser la parole prophétique grâce à l'intervention de Cyrus, un roi étranger. Celui-ci devient un instrument entre les mains de Dieu, pour délivrer son peuple de l'exil et lui permettre de rentrer à Jérusalem où il rebâtira le temple. Cyrus, roi des Perses, s'était emparé de Babylone, en soumettant l'ancien empire qui avait détruit Jérusalem et son temple, et déporté ses habitants. Déjà Isaïe avait vu en lui un envoyé de Dieu : " Ainsi parle le Seigneur à son oint, à Cyrus dont j'ai saisi la main droite, pour faire plier devant lui les nations " (Is 45,1), le présentant comme un élu, un " oint ". Le Seigneur ne limite pas son action à Israël, mais l'étend à tous les peuples. Sa parole fait des prodiges en qui il veut. Pour les contemporains d'Isaïe comme pour les lecteurs du livre d'Esdras, il devait être surprenant de voir un roi étranger décrit comme un envoyé du Dieu d'Israël. L'objectif fondamental qu'il était appelé à favoriser avait trait à la reconstruction du temple de Jérusalem. Le temple et la Torah, c'est-à-dire l'enseignement divin, constituaient le cœur d'Israël à son retour de l'exil. Dans le temple, il pouvait rencontrer le Seigneur, lui adresser ses prières, lui offrir des sacrifices. Comme nous, Israël avait besoin d'un endroit où rencontrer le Seigneur. Dans la maison de Dieu, chacun pouvait s'adresser au Seigneur, personnellement ou avec la communauté des frères, invoquer sa miséricorde et obtenir son pardon. Chacun, dans la communauté exilée, voulait contribuer à l'édification du temple en faisant don d'objets précieux. La maison de Dieu est la chose la plus précieuse que l'homme puisse posséder. C'est pourquoi toute la première partie du livre d'Esdras est dédiée à ce travail de reconstruction.