Prière de la Sainte Croix

Partager Sur


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Ceci est l'Évangile des pauvres,
la libération des prisonniers,
la vue aux aveugles,
la liberté des opprimés.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Aggée 1,15-2,9

le vingt-quatrième jour du sixième mois, la deuxième année du règne de Darius.
Le vingt et unième jour du septième mois, la parole du Seigneur se fit entendre par l’intermédiaire du prophète Aggée :
Va parler à Zorobabel, fils de Salathiel, gouverneur de Juda, à Josué, fils de Josédeq, le grand prêtre, et au reste du peuple. Tu leur diras :
Reste-t-il encore parmi vous quelqu’un qui ait vu cette Maison dans sa gloire première ? Eh bien ! Qu’est-ce que vous voyez maintenant ? N’est-elle pas devant vous réduite à rien ?
Mais à présent, courage, Zorobabel ! - oracle du Seigneur. Courage, Josué fils de Josédeq, grand prêtre ! Courage, tout le peuple du pays ! - oracle du Seigneur. Au travail ! Je suis avec vous - oracle du Seigneur de l’univers -,
selon l’engagement que j’ai pris envers vous à votre sortie d’Égypte. Mon esprit se tient au milieu de vous : Ne craignez pas !
Encore un peu de temps - déclare le Seigneur de l’univers -, et je vais ébranler le ciel et la terre, la mer et la terre ferme.
Je vais mettre en branle toutes les nations, leurs trésors afflueront ici, et j’emplirai de gloire cette Maison - déclare le Seigneur de l’univers.
L’argent est à moi, l’or est à moi - oracle du Seigneur de l’univers.
La gloire future de cette Maison surpassera la première - déclare le Seigneur de l’univers -, et dans ce lieu, je vous ferai don de la paix, - oracle du Seigneur de l’univers.

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Le Fils de l'homme
est venu pour servir.
Que celui qui veut être grand
se fasse le serviteur de tous.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Les exhortations du prophète à reconstruire le temple étaient en train de porter du fruit. Quatre semaines après la pose des fondations, ainsi que le signale également le livre d'Esdras (3,12-13), le nouveau temple est édifié. Mais Aggée fait allusion à la douleur des anciens qui voient que le nouvel édifice n'est rien (littéralement, " bien plus que rien ") en comparaison du précédent. L'arche, en effet, avec son propitiatoire et ses chérubins, était désormais perdue, et avec elle, les tables de pierre, le vase de la manne, la verge d'Aaron, l'ourim et toummim, le feu perpétuel de l'autel : tout cela avait été balayé par l'holocauste babylonien, tandis que les copies qui les avaient remplacés n'avaient pas la même signification. Le prophète redit tout de même que le Seigneur (qui est le guide et le souverain de l'histoire) peut se manifester par des manières encore impensées et inconnues. Devant un peuple découragé et abattu, le prophète présente un avenir bien plus grand que le temple, à savoir l'établissement du Royaume de Dieu. C'est dans ce sens que la Lettre aux Hébreux (12,26) cite les mots du prophète : " Encore un peu de temps et je vais ébranler le ciel et la terre, la mer et les continents " (2,6). De même que Dieu a secoué la terre aux temps de l'Exode (Ps 114) et du Sinaï (Ex 19,18; Ps 68,8; Jg 5,4-5), de même il fera trembler " encore une fois " tout le cosmos en obligeant toutes les nations à combler sa maison de gloire et à la remplir de leurs trésors les plus précieux (Is 60,4-7.13; 61,6; 45,14; Ap 21,24). Aggée montre à Israël qu'à la fin tous les peuples se présenteront au temple avec leurs offrandes pour le Seigneur des armées. C'est la manifestation de la seigneurie de Dieu sur l'histoire. Le prophète les exhorte à se souvenir des prodiges que Dieu a déjà accomplis et à placer en lui toute leur confiance. À trois reprises, il redit au peuple du Seigneur : " Courage [...] courage [...] courage ! " ; et encore : " Au travail ! " (v.4). Le sens de ces exhortations est bien exprimé par la décision de Dieu : " Je suis avec vous [...]. Mon esprit se tient au milieu de vous " (v.4-5). Pour le peuple, l'œuvre à accomplir était la reconstruction du temple ; pour nous, l'invitation à nous mettre au travail signifie que nous avons à nous dépenser encore plus généreusement en faveur de l'édification de l'Église. Pour les disciples de Jésus, le temple de Dieu n'est plus un édifice, c'est la communauté chrétienne érigée " sur le fondement des apôtres et des prophètes et dont la pierre angulaire est le Christ Jésus " (Ep 2,20).