Prière avec les saints

Partager Sur

Mémoire de saint François d'Assise (†1226). Souvenir de la dédicace de la petite chapelle (" la cappellina ") de Primavalle, le premier lieu de prière de la Communauté de Sant'Egidio à la périphérie de Rome. Le 4 octobre 1992, à Rome, était signé l'accord de paix qui mettait fin à la guerre au Mozambique. Prière pour tous les artisans de paix.


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Vous êtes une race élue,
une nation sainte, un sacerdoce royal,
peuple acquis par Dieu
pour proclamer ses louanges

Alléluia, alléluia, alléluia.

Matthieu 11,25-30

En ce temps-là, Jésus prit la parole et dit : « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits.
Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bienveillance.
Tout m’a été remis par mon Père ; personne ne connaît le Fils, sinon le Père, et personne ne connaît le Père, sinon le Fils, et celui à qui le Fils veut le révéler.
« Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.
Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos pour votre âme.
Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger. »

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Vous serez saints,
parce que je suis Saint, dit le Seigneur.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Nous célébrons en ce jour la fête de saint François d'Assise, en souvenir de sa mort survenue dans la nuit du 3 octobre 1226. Son témoignage ne cesse aujourd'hui encore d'orienter beaucoup de cœurs vers le Seigneur. Sa rencontre avec le lépreux, qu'il a pris dans ses bras et embrassé, ainsi que son écoute de la voix du crucifix de Saint-Damien marquent le chemin de sa conversion. Depuis lors, il se mit à vivre l'Évangile " sans ajouts " et il en devint un témoin hautement significatif non seulement au sein de l'Église catholique ou de la chrétienté, mais aussi en dehors. Son souci de la paix l'a incité, à l'époque des croisades, à aller à Damiette pour parler avec le sultan. Il a rassemblé autour de lui de nombreux disciples qu'il appela " frères " et choisit de vivre parmi les minores, ces pauvres qui vivaient à l'extérieur des cités médiévales. Chez lui, l'Évangile est devenu le levain d'une fraternité universelle qui ne connaît aucune limite. Le texte d'Évangile que la liturgie nous offre pour cette fête rapporte l'une des prières de Jésus qui rend grâces à son Père de s'être penché sur les petits pour leur révéler le mystère de son amour, ce mystère tenu caché pendant des siècles et que les sages eux-mêmes ne peuvent comprendre. Ce mystère, c'est Jésus lui-même envoyé sur terre pour sauver les hommes du pouvoir du mal et de la mort. Et il a plu à Dieu de sauver les hommes en partant des plus petits et des plus faibles. Le pape François ne cesse de rappeler cet amour privilégié pour les pauvres, en donnant lui-même concrètement l'exemple, et en choisissant le nom du saint d'Assise. Le jeune François nous incite à nous inscrire nous aussi parmi les petits qui ont accueilli et vécu cet amour. De cette manière, il fait partie de ce long cortège qui traverse l'Écriture comme un fil rouge, un cortège rassemblé par le choix préférentiel de Dieu à l'égard des pauvres et des faibles. C'est de là que Dieu part pour sauver le monde. François parcourt à nouveau toute l'ancienne histoire des disciples de Jésus, ces gens simples et méprisés que Jésus a choisis pour faire d'eux les apôtres de son Royaume. Par ceux qui sont ainsi devenus ses disciples, Jésus ne cesse de s'adresser aux foules fatiguées et opprimées de notre temps pour leur dire : " Venez à moi vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos ".