Prière avec Marie, mère du Seigneur

Partager Sur


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

L'Esprit du Seigneur est sur toi.
Celui qui naîtra de toi sera saint.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Sagesse 2,23-3,9

Or, Dieu a créé l’homme pour l’incorruptibilité, il a fait de lui une image de sa propre identité.
C’est par la jalousie du diable que la mort est entrée dans le monde ; ils en font l’expérience, ceux qui prennent parti pour lui.
Mais les âmes des justes sont dans la main de Dieu ;  aucun tourment n’a de prise sur eux.
Aux yeux de l’insensé, ils ont paru mourir ; + leur départ est compris comme un malheur,
et leur éloignement, comme une fin : mais ils sont dans la paix.
Au regard des hommes, ils ont subi un châtiment, mais l’espérance de l’immortalité les comblait.
Après de faibles peines, de grands bienfaits les attendent, car Dieu les a mis à l’épreuve et trouvés dignes de lui.
Comme l’or au creuset, il les a éprouvés ; comme une offrande parfaite, il les accueille.
Au temps de sa visite, ils resplendiront : comme l’étincelle qui court sur la paille, ils avancent.
Ils jugeront les nations, ils auront pouvoir sur les peuples, et le Seigneur régnera sur eux pour les siècles.
Qui met en lui sa foi comprendra la vérité ; ceux qui sont fidèles resteront, dans l’amour, près de lui. Pour ses amis, grâce et miséricorde : il visitera ses élus.

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Nous sommes, Seigneur, tes serviteurs
qu'il nous advienne selon ta Parole.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Pourquoi vivre dans la justice si le sort des justes semble menacé et leur vie tronquée par la violence? Voilà la grande question du livre de la Sagesse, une question qui, en partie, avait déjà tourmenté Job : pourquoi les méchants sont-ils prospères tandis que les justes fléchissent ? C'est une interrogation qui agite souvent notre cœur : pourquoi tant peiner pour faire le bien, pour ne pas permettre à l'injustice du monde d'avoir le dessus, pour ne pas laisser le mal l'emporter sur le bien? " Mais la vie des justes est dans la main de Dieu, aucun tourment n'a de prise sur eux ", voilà la sage réponse de l'auteur du livre. Que de justes sont morts pour accomplir le bien, pour ne pas renoncer à vivre dans l'amour ! Une vie dépensée dans l'amour n'est jamais gaspillée, mais elle est gagnée pour la vie éternelle. Il se peut qu'aux yeux des hommes les souffrances et les tribulations qui se sont abattues sur eux puissent paraître un malheur. Pourtant, même si leur vie a été brève, ils resplendiront au jour du jugement en montrant ainsi que la force véritable consiste dans l'amour et non dans la domination sur les autres, non dans l'orgueil de celui qui cherche à se sauver lui-même. C'est pourquoi, poursuit la Sagesse, ils " seront les juges des nations et les maîtres des peuples " (v. 8). Jésus lui-même, dans les béatitudes, annoncera que les doux " posséderont la terre ". La force conquérante et victorieuse est celle que l'on trouve dans la douceur et dans l'amour. L'amour qui a marqué l'existence des justes est un don pour tous ; le monde tout entier en tirera bénéfice. La vie des justes est entre les mains de Dieu : ni le mal ni la mort ne pourront prévaloir sur eux.