Prière avec Marie, mère du Seigneur

Partager Sur


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

L'Esprit du Seigneur est sur toi.
Celui qui naîtra de toi sera saint.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Isaïe 40,1-11

Consolez, consolez mon peuple, - dit votre Dieu -
parlez au cœur de Jérusalem. Proclamez que son service est accompli, que son crime est expié, qu’elle a reçu de la main du Seigneur le double pour toutes ses fautes.
Une voix proclame : « Dans le désert, préparez le chemin du Seigneur ; tracez droit, dans les terres arides, une route pour notre Dieu.
Que tout ravin soit comblé, toute montagne et toute colline abaissées ! que les escarpements se changent en plaine, et les sommets, en large vallée !
Alors se révélera la gloire du Seigneur, et tout être de chair verra que la bouche du Seigneur a parlé. »
Une voix dit : « Proclame ! » Et je dis : « Que vais-je proclamer ? » Toute chair est comme l’herbe, toute sa grâce, comme la fleur des champs :
l’herbe se dessèche et la fleur se fane quand passe sur elle le souffle du Seigneur. Oui, le peuple est comme l’herbe :
l’herbe se dessèche et la fleur se fane, mais la parole de notre Dieu demeure pour toujours.
Monte sur une haute montagne, toi qui portes la bonne nouvelle à Sion. Élève la voix avec force, toi qui portes la bonne nouvelle à Jérusalem. Élève la voix, ne crains pas. Dis aux villes de Juda : « Voici votre Dieu ! »
Voici le Seigneur Dieu ! Il vient avec puissance ; son bras lui soumet tout. Voici le fruit de son travail avec lui, et devant lui, son ouvrage.
Comme un berger, il fait paître son troupeau : son bras rassemble les agneaux, il les porte sur son cœur, il mène les brebis qui allaitent.

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Nous sommes, Seigneur, tes serviteurs
qu'il nous advienne selon ta Parole.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Le prophète Isaïe ne se laisse pas envahir par la résignation et par le découragement face à la condition de l'exil. Inspiré par l'Esprit de Dieu, il prononce des paroles de consolation pour le peuple. Tandis qu'il invite à réfléchir sur la faiblesse et la précarité de la vie, il exhorte les croyants à tourner leur regard vers le Seigneur qui vient à leur secours. Il est ainsi urgent de préparer le chemin dans le désert pour permettre au Seigneur de venir. Pour nous, le désert, c'est celui des cœurs, celui des liens entre les hommes qui sont désormais comme désertifiés, car sans amour et donc sans vie. Dieu ne vient pas sur la terre en dehors des cœurs, en dehors des rapports entre les hommes et entre les peuples. Il vient pour libérer les cœurs de l'oppression du mal et de l'esclavage du péché, pour faire rejaillir l'amour, pour apporter des fruits de paix et de justice. La Parole de Dieu fait refleurir le cœur lorsqu'elle le touche. Le Seigneur envoie le prophète consoler son peuple, c'est-à-dire parler à son cœur pour qu'il puisse espérer de nouveau. Et il demande au prophète de consoler tout le monde. Ainsi, il lui ordonne : « Monte sur une haute montagne, toi qui portes la bonne nouvelle à Sion. Élève la voix avec force, toi qui portes la bonne nouvelle à Jérusalem. » Le Seigneur vient comme un pasteur puissant qui connaît ses brebis, il les appelle par leur nom, il les rassemble, il les fait sortir du désert et les conduit dans une prairie herbeuse. Les communautés chrétiennes, les croyants, tous sont invités en ce temps de l'Avent à accueillir la Parole qui nous est annoncée : notre cœur fleurira de sentiments bienveillants et le désert de notre ville verra grandir l'amour et la paix.