Prière avec les saints

Partager Sur


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Vous êtes une race élue,
une nation sainte, un sacerdoce royal,
peuple acquis par Dieu
pour proclamer ses louanges

Alléluia, alléluia, alléluia.

Amos 5,14-15.21-24

Cherchez le bien et non le mal, afin de vivre. Ainsi le Seigneur, Dieu de l’univers, sera avec vous, comme vous le déclarez.
Détestez le mal, aimez le bien, faites régner le droit au tribunal ; peut-être alors le Seigneur, Dieu de l’univers, fera-t-il grâce à ce qui reste d’Israël.
Je déteste, je méprise vos fêtes, je n’ai aucun goût pour vos assemblées.
Quand vous me présentez des holocaustes et des offrandes, je ne les accueille pas ; vos sacrifices de bêtes grasses, je ne les regarde même pas.
Éloignez de moi le tapage de vos cantiques ; que je n’entende pas la musique de vos harpes.
Mais que le droit jaillisse comme une source ; la justice, comme un torrent qui ne tarit jamais !

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Vous serez saints,
parce que je suis Saint, dit le Seigneur.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Les paroles du prophète Amos entendent dévoiler et condamner l'hypocrisie de ceux qui continuent d'opprimer les pauvres tout en pensant être dans le juste puisqu'ils accomplissent un culte qui suit les règles du temple. Il ne peut y avoir de culte à Dieu sans justice envers les pauvres. Les prophètes sont très clairs et tous d'accord sur ce point. Dieu éprouve du dégoût face à un peuple qui l'honore avec ses lèvres et ses rites sans cependant pratiquer la justice et soulager les pauvres. Le prophète Amos est très dur : « Je déteste, je méprise vos fêtes, je n'ai aucun goût pour vos assemblées [...] Mais que le droit jaillisse comme une source ; la justice comme un torrent qui ne tarit jamais?! » Il nous faut garder cet appel bien plus présent à l'esprit. Il est souvent oublié dans un monde qui écoute peu le cri des pauvres, car il est occupé par lui-même et par la recherche fébrile d'un bien être individuel. L'invitation du prophète nous aide à trouver le chemin pour que notre foi soit vivante, efficace : « Cherchez le bien et non le mal, afin de vivre. Ainsi le Seigneur, Dieu de l'univers, sera avec vous, comme vous le déclarez. Détestez le mal, aimez le bien, faites régner le droit au tribunal. » On ne peut être chrétiens sans avoir à l'esprit ces paroles prophétiques. On ne peut vivre comme si le mal et l'injustice n'existaient pas. Cependant, il ne suffit pas de dénoncer. Il est nécessaire de s'engager pour le bien, de travailler pour la justice. Notre amour pour les pauvres naît d'un droit qu'ils possèdent, celui d'être aimés et aidés. Accomplir le bien revient à remplir le devoir de la création, que le Seigneur a voulu pour le bien et pour que, nous tous, nous puissions participer au bien de tous. Il existe un peuple de pauvres qui attendent que, nous tous, nous écoutions leur cri et que nous cherchions le bien avec eux.