Prière avec Marie, mère du Seigneur

Partager Sur

Souvenir d'Athénagoras (1886-1972), patriarche de Constantinople, père du dialogue œcuménique.


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

L'Esprit du Seigneur est sur toi.
Celui qui naîtra de toi sera saint.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Osée 8,4-7.11-13

Les fils d’Israël ont établi des rois sans me consulter, ils ont nommé des princes sans mon accord ; avec leur argent et leur or, ils se sont fabriqué des idoles. Ils seront anéantis.
Je le rejette, ton veau, Samarie ! Ma colère s’est enflammée contre tes enfants. Refuseront-ils toujours de retrouver l’innocence ?
Ce veau est l’œuvre d’Israël, un artisan l’a fabriqué, ce n’est pas un dieu ; ce veau de Samarie sera mis en pièces.
Ils ont semé le vent, ils récolteront la tempête. L’épi ne donnera pas de grain ; s’il y avait du grain, il ne donnerait pas de farine ; et, s’il en donnait, elle serait dévorée par les étrangers.
Éphraïm a multiplié les autels pour expier le péché ; et ces autels ne lui servent qu’à pécher.
J’ai beau lui mettre par écrit tous les articles de ma loi, il n’y voit qu’une loi étrangère.
Ils offrent des sacrifices pour me plaire et ils en mangent la viande, mais le Seigneur n’y prend pas de plaisir. Au contraire, il y trouve le rappel de toutes leurs fautes, il fait le compte de leurs péchés. Qu’ils retournent donc en Égypte !

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Nous sommes, Seigneur, tes serviteurs
qu'il nous advienne selon ta Parole.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Dans ce passage, le prophète Osée dénonce le schisme dont le royaume du Nord s'est rendu coupable lorsque Jéroboam a choisi de se détacher de la maison royale de David en élisant des rois qui n'appartenaient pas à la lignée choisie par Dieu. Ces rois ont incité le peuple à l'idolâtrie en construisant des images (semblables au veau d'or du désert) pour les exhiber à l'adoration des croyants. Le côté absurde de l'idolâtrie est clairement affirmé par le prophète qui tourne en ridicule ces idoles artificielles conçues par les hommes : « un artisan l'a fabriqué, ce n'est pas un dieu ». Le mensonge de l'idolâtrie a des conséquences néfastes. Puisqu'« ils sont semé le vent, ils récolteront la tempête ». C'est une affirmation prononcée aujourd'hui encore pour souligner les conséquences négatives de choix erronés. L'idolâtrie conduit à multiplier les idoles et leur culte. Mais rien ne change dans le cœur des croyants. Au contraire, la multiplicité des cultes mène en réalité à l'édification d'un unique autel et d'un culte unique, celui de son moi. C'est un culte de plus en plus répandu que nous nommons de nos jours « égolatrie », le culte du moi, l'adoration de soi-même et de sa propre réalisation. L'égocentrisme conduit à l'orgueil et à la fermeture du cœur en lui-même. On en oublie Dieu car on n'est rempli et rassasié que de soi-même. La richesse et la satiété, ainsi que le rappellent ailleurs les paroles prophétiques, sont à l'origine des injustices et des violences qui augmentent dans la société. « Israël a oublié son auteur et il a bâti des palais ; Juda a multiplié les villes fortes. Mais j'enverrai le feu dans ses villes, et il en dévorera les citadelles » (v. 14) dit le Seigneur. Mais le bien-être ne dure pas ; au contraire, il s'use à toute vitesse. Par la parabole du riche insensé qui voulait agrandir ses greniers pour mieux y amasser ses richesses, Jésus avertit : « Attention ! Gardez-vous de toute cupidité, car, au sein même de l'abondance, la vie d'un homme n'est pas assurée par ses biens » (Lc 12, 15). Il invite plutôt à s'enrichir devant Dieu (Lc 12, 21). Le Seigneur ne nous oublie pas et il nous aide à comprendre que la seule richesse véritable est sa Parole. C'est elle qui nous permet de nous enrichir devant lui.