Prière avec les saints

Partager Sur


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Vous êtes une race élue,
une nation sainte, un sacerdoce royal,
peuple acquis par Dieu
pour proclamer ses louanges

Alléluia, alléluia, alléluia.

Jéremie 31,1-7

En ce temps-là - oracle du Seigneur -, je serai le Dieu de toutes les familles d’Israël, et elles seront mon peuple.
Ainsi parle le Seigneur : Il a trouvé grâce dans le désert, le peuple qui a échappé au massacre ; Israël est en route vers Celui qui le fait reposer.
Depuis les lointains, le Seigneur m’est apparu : Je t’aime d’un amour éternel, aussi je te garde ma fidélité.
De nouveau je te bâtirai, et tu seras rebâtie, vierge d’Israël. De nouveau tu prendras tes tambourins de fête pour te mêler aux danses joyeuses.
De nouveau tu planteras des vignes dans les montagnes de Samarie, et ceux qui les planteront en goûteront le premier fruit.
Un jour viendra où les veilleurs crieront dans la montagne d’Éphraïm : « Debout, montons à Sion, vers le Seigneur notre Dieu ! »
Car ainsi parle le Seigneur : Poussez des cris de joie pour Jacob, acclamez la première des nations ! Faites résonner vos louanges et criez tous : « Seigneur, sauve ton peuple, le reste d’Israël ! »

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Vous serez saints,
parce que je suis Saint, dit le Seigneur.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Le langage de l'amour est celui qui est le plus adapté pour exprimer l'alliance du Seigneur avec son peuple : « Je t'aime d'un amour éternel, aussi je te garde ma fidélité. De nouveau je te bâtirai, et tu seras rebâtie, vierge d'Israël. » L'amour de Dieu pour Israël est « éternel », il dure pour toujours. Rien ne peut l'arrêter. Cette alliance a commencé avec la libération de l'esclavage d'Égypte et avec la remise de la Loi sur le mont Sinaï. Le désert fut témoin de l'amour avec lequel Dieu, l'époux, avait pris soin d'Israël, son épouse. Durant ces quarante années de marche dans le désert, le peuple d'Israël apprit à aimer le Seigneur, et le Seigneur conclut avec son peuple un pacte de fidélité qui reposait sur un « amour éternel ». Le désert — dans le contexte de cette page biblique — n'est pas un lieu mythique. C'est le lieu où l'amour se construit avec ténacité et dévouement : le croyant se rend compte de la force de l'amour de Dieu et donc de sa réponse à l'alliance. Le désert devient ainsi un chemin d'espérance qui conduit vers une demeure de paix. Interrogeons-nous : où se trouve le désert, à notre époque?? Nous pouvons le voir dans nos villes, souvent désertes de vie et d'amour. La vocation de l'Église est celle de rendre les villes des hommes plus humaines et plus solidaires. Les communautés sont appelées à sortir de leurs enceintes étroites et confortables pour habiter les rues et les places des périphéries des grandes villes et transformer ces lieux de solitude et de violence en lieux d'amour et de paix. Jérusalem — le nom qui résume toutes les villes — signifie « demeure de paix » : en effet, là réside le Seigneur. C'est pour cela que, placée en hauteur, elle brille d'une lumière qui se répand sur la terre. L'invitation à se rendre à Jérusalem veut dire monter vers le haut, c'est-à-dire abandonner les instincts qui tirent vers le bas et offrir sa propre vie pour que le dessein de Dieu se réalise pour tous les peuples, pour les pauvres et les malades, pour « l'aveugle et le boiteux », pour les femmes et les enfants. Personne ne doit être négligé.