Prière pour l'Église

Partager Sur

Mémoire de saint Calixte pape (+222). Ami des pauvres, il a fondé une maison de prière sur laquelle sera bâtie Sainte-Marie-au-Transtevere à Rome.


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Je suis le Bon Pasteur,
mes brebis entendent ma voix.
Elles deviendront un seul troupeau
et un seul enclos.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Luc 11,47-54

Quel malheur pour vous, parce que vous bâtissez les tombeaux des prophètes, alors que vos pères les ont tués.
Ainsi vous témoignez que vous approuvez les actes de vos pères, puisque eux-mêmes ont tué les prophètes, et vous, vous bâtissez leurs tombeaux.
C'est pourquoi la Sagesse de Dieu elle-même a dit : Je leur enverrai des prophètes et des apôtres ; parmi eux, ils en tueront et en persécuteront.
Ainsi cette génération devra rendre compte du sang de tous les prophètes qui a été versé depuis la fondation du monde,
depuis le sang d'Abel jusqu'au sang de Zacharie, qui a péri entre l'autel et le sanctuaire. Oui, je vous le déclare : on en demandera compte à cette génération.
Quel malheur pour vous, docteurs de la Loi, parce que vous avez enlevé la clé de la connaissance ; vous-mêmes n'êtes pas entrés, et ceux qui voulaient entrer, vous les en avez empêchés. »
Quand Jésus fut sorti de la maison, les scribes et les pharisiens commencèrent à s'acharner contre lui et à le harceler de questions ;
ils lui tendaient des pièges pour traquer la moindre de ses paroles.

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Je vous donne un commandement nouveau:
aimez-vous les uns les autres.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Nous devons écouter attentivement ces paroles de Jésus, sachant que chacun est appelé à être responsable de l'autre. C'est un devoir de l'un et un droit de l'autre. En ce sens, il existe une coresponsabilité "générationnelle" ; personne ne peut dire qu'il est étranger à ce qui se passe dans le temps qu'il est donné de vivre. L'Evangile doit être vécu dans l'histoire que nous vivons afin de le faire fermenter avec le levain de la fraternité et de le rendre sage et sage avec le sel de la miséricorde. Il y a une coresponsabilité de l'Église et des croyants individuels pour communiquer l'Évangile de tous les temps avec le langage que cette génération comprend. Chacun à sa manière est donc coresponsable de ses proches et de la croissance de l'amour dans la société où il vit. Les disciples de Jésus doivent également se sentir coresponsables de la croissance du mal dans le monde. Et la première responsabilité est de ne pas avoir écouté attentivement la Parole de Dieu et aussi d'avoir méprisé les prophètes que le Seigneur continue à envoyer dans le monde aujourd'hui. Il nous sera demandé de rendre compte de l'affaiblissement de la prophétie et de l'inattention envers les prophètes que le Seigneur nous a envoyés. Nous pourrions risquer une culpabilité encore plus grande que celle des scribes et des pharisiens : combien de prophètes et de martyrs au siècle dernier ont témoigné de la primauté de Dieu jusqu'à la mort ! Et ne sont-ils pas là à notre époque ? Nous avons reçu de nombreux témoignages, nous avons eu de nombreux cadeaux, nous avons eu des frères et des sœurs aimants et bons avec nous. Ils nous ont ouvert la voie de l'Evangile de l'amour. Le Seigneur nous demande de ne pas nous enliser dans la concentration sur nous-mêmes, mais de nous laisser guider sur le chemin du changement du cœur et de la transformation du monde.