Prière de la Sainte Croix

Partager Sur


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Ceci est l'Évangile des pauvres,
la libération des prisonniers,
la vue aux aveugles,
la liberté des opprimés.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Luc 12,1-7

Comme la foule s'était rassemblée par milliers au point qu'on s'écrasait, Jésus, s'adressant d'abord à ses disciples, se mit à dire : « Méfiez-vous du levain des pharisiens, c'est-à-dire de leur hypocrisie.
Tout ce qui est couvert d'un voile sera dévoilé, tout ce qui est caché sera connu.
Aussi tout ce que vous aurez dit dans les ténèbres sera entendu en pleine lumière, ce que vous aurez dit à l'oreille dans le fond de la maison sera proclamé sur les toits.
Je vous le dis, à vous mes amis : Ne craignez pas ceux qui tuent le corps, et après cela ne peuvent rien faire de plus.
Je vais vous montrer qui vous devez craindre : craignez celui qui, après avoir tué, a le pouvoir d'envoyer dans la géhenne. Oui, je vous le dis : c'est celui-là que vous devez craindre.
Est-ce que l'on ne vend pas cinq moineaux pour deux sous ? Or pas un seul n'est oublié au regard de Dieu.
À plus forte raison les cheveux de votre tête sont tous comptés. Soyez sans crainte : vous valez plus qu'une multitude de moineaux.

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Le Fils de l'homme
est venu pour servir.
Que celui qui veut être grand
se fasse le serviteur de tous.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Encore une fois, le passage évangélique évoque les milliers de personnes qui se pressent autour de Jésus au point de " s'écraser les unes les autres ". Ce sont des hommes et des femmes en quête de réconfort et d'une vie meilleure, qui ont enfin trouvé une personne en qui se confier, en qui placer leur confiance et leur espérance. Leur vrai pasteur est arrivé. C'est presque instinctivement qu'ils accourent vers lui. Jésus les accueille tous avec miséricorde. Il ne renvoie personne. Il a une parole pour tous. C'est un exemple extraordinaire pour nous. Jésus met immédiatement en garde la foule qui l'entoure contre les faux pasteurs, ou plutôt contre le levain de l'hypocrisie qui rend insupportable et dangereuse l'autorité des pharisiens. La religiosité des pharisiens est extérieure ; elle néglige le cœur au point que ceux-ci n'éprouvent ni miséricorde ni compassion pour ces foules lasses et prostrées. Pour eux, il suffit de répéter de manière abstraite et froide les principes de la loi. Cette religiosité s'étend, comme un mauvais levain, à l'ensemble de la vie des gens. Mais viendra le moment - dit Jésus - où tout viendra à la lumière et où deviendront manifestes le vide et la tristesse de ceux qui ont construit leur existence avec un cœur sans amour et sans miséricorde, trop occupés de leur orgueil et de leur propre salut. Tout autre est la condition des disciples qui écoutent et qui suivent leur vrai pasteur et maître : " Ne craignez rien de ceux qui tuent le corps et après cela ne peuvent rien faire de plus... Craignez celui qui, après avoir tué, a le pouvoir de jeter dans la géhenne ". Jésus établit ici une distinction précieuse. Le corps peut mourir, mais il y a un " après ". C'est sur cet " après " que le disciple est appelé à réfléchir. " L'après ", suggère Jésus, est lié au " cœur ", à la vie intérieure où se produit la rencontre avec Dieu ou avec celui qui peut " jeter dans la Géhenne ", ce qui serait un choix dramatique. Les paroles de Jésus ne dénotent aucun mépris du corps. Combien de guérisons n'a-t-il pas accomplies ! Mais il ne fait aucun doute que le soin que nous prenons à convertir notre cœur est très limité par rapport au soin du corps, au bien-être matériel. Pour ce bien-être matériel, nous sommes parfois prêts à vendre notre âme. Jésus nous rappelle que le Père qui est aux cieux prend soin de nous bien plus que des passereaux et qu'il connaît tous les cheveux de notre tête. Prenons soin de notre cœur et veillons à le faire grandir dans l'amour. Les chrétiens doivent ressentir l'urgence de leur salut. Nous sommes nous aussi appelés à donner un témoignage précieux dans un monde qui place le bien-être individuel et matériel au-dessus de tout. Notre monde a besoin du témoignage évangélique des disciples de Jésus pour diminuer le pouvoir du mal et de la violence.