Prière de la Sainte Croix

Partager Sur

Mémoire de saint Jean Paul II, mort en 2005. Souvenir de Marie Salomé, mère de Jacques et de Jean. Elle suivit le Seigneur jusqu'au pied de la croix et le déposa dans le sépulcre.


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Ceci est l'Évangile des pauvres,
la libération des prisonniers,
la vue aux aveugles,
la liberté des opprimés.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Luc 12,54-59

S'adressant aussi aux foules, Jésus disait : « Quand vous voyez un nuage monter au couchant, vous dites aussitôt qu'il va pleuvoir, et c'est ce qui arrive.
Et quand vous voyez souffler le vent du sud, vous dites qu'il fera une chaleur torride, et cela arrive.
Hypocrites ! Vous savez interpréter l'aspect de la terre et du ciel ; mais ce moment-ci, pourquoi ne savez-vous pas l'interpréter ?
Et pourquoi aussi ne jugez-vous pas par vous-mêmes ce qui est juste ?
Ainsi, quand tu vas avec ton adversaire devant le magistrat, pendant que tu es en chemin mets tout en œuvre pour t'arranger avec lui, afin d'éviter qu'il ne te traîne devant le juge, que le juge ne te livre à l'huissier, et que l'huissier ne te jette en prison.
Je te le dis : tu n'en sortiras pas avant d'avoir payé jusqu'au dernier centime. »

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Le Fils de l'homme
est venu pour servir.
Que celui qui veut être grand
se fasse le serviteur de tous.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Pourquoi tant de fois ne pouvons-nous pas voir les "signes du Seigneur" même s'ils sont sous nos yeux ? La réponse est simple : parce que nous sommes tellement concentrés sur nous-mêmes et sur nos choses que nous ne voyons rien d'autre. Pourtant, dit Jésus, nous sommes très habiles quand il s'agit de connaître le froid et la chaleur. Dans ces cas-là, nous levons les yeux pour voir les nuages, ou nous quittons la maison pour sentir le vent. Jésus nous avertit que nous devons lever les yeux pour comprendre le temps du salut. Le premier grand signe est l'Évangile : c'est le signe des signes, pourrait-on dire. "Vous ne savez pas comment évaluer cette fois-ci", répète Jésus. Il est urgent de comprendre le monde dans lequel nous vivons, marqué par la tragédie de la pandémie et toutes ses conséquences, qui nous parle d'un monde connecté dans le bien et le mal. Un jugement objectif, une vraie compréhension de l'histoire, ouverte à l'espérance, vient de la fréquentation de l'Écriture, de l'écoute de la Parole de Dieu qui éclaire l'esprit et ouvre le cœur pour comprendre les signes de Dieu dans l'histoire humaine. C'est pourquoi l'un des plus célèbres théologiens du XXe siècle, Karl Barth, aimait à dire que le chrétien a la Bible dans une main et le journal dans l'autre. L'Écriture Sainte est la lumière de nos pas. Tout comme l'exemple donné par Jésus : parvenir à un accord avec son adversaire dans la rue avant d'arriver au tribunal pour le jugement, sinon il serait trop tard. La Parole de Dieu nous aide à voir les signes de la présence de Dieu, à voir le besoin de notre temps pour l'Evangile de l'amour.