Prière de la Sainte Croix

Partager Sur


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Ceci est l'Évangile des pauvres,
la libération des prisonniers,
la vue aux aveugles,
la liberté des opprimés.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Luc 21,29-33

Et il leur dit cette parabole : « Voyez le figuier et tous les autres arbres.
Regardez-les : dès qu'ils bourgeonnent, vous savez que l'été est tout proche.
De même, vous aussi, lorsque vous verrez arriver cela, sachez que le royaume de Dieu est proche.
Amen, je vous le dis : cette génération ne passera pas sans que tout cela n'arrive.
Le ciel et la terre passeront, mes paroles ne passeront pas.

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Le Fils de l'homme
est venu pour servir.
Que celui qui veut être grand
se fasse le serviteur de tous.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Le passage d'évangile que nous venons d'entendre fait partie de la dernière péricope du discours eschatologique dans l'évangile de Luc. L'Eglise nous le présente alors que l'année liturgique touche à sa fin, comme pour nous unir aux pensées de Jésus qui est en train de vivre ses " derniers jours ". Il en est conscient et il se prépare à les vivre pour mener à son accomplissement la volonté de son Père. Et il ne manque pas de prévenir ses disciples afin qu'ils soient aussi conscients des temps qu'ils doivent affronter. Nous pourrions dire que, dans la complexité du monde qui est le nôtre, déchiré par des conflits, des guerres, des injustices, des maladies, par la faim et tant d'autres calamités, Jésus nous invite à ne pas nous laisser prendre par la peur en nous repliant sur nous mêmes, avec pour conséquence, de nous résigner au mal. Jésus est venu nous sauver de toute forme d'esclavage, et même de notre résignation au mal. Par sa présence, commence le temps nouveau de la libération du mal, et de la réalisation du salut. Il est l'aube d'un monde nouveau: sa vie, son amour, ses miracles, sa résurrection, voilà les bourgeons qui manifestent un nouveau printemps du monde. C'est pourquoi il exhorte ses disciples: "Voyez le figuier et tous les autres arbres. Dès qu'ils bourgeonnent, vous n'avez qu'à les regarder pour savoir que l'été est déjà proche. De même vous aussi, lorsque vous verrez arriver cela, sachez que le Royaume de dieu est proche". En lisant l'évangile et en contemplant l'œuvre de Jésus, nous savons qu'un monde nouveau, celui de Jésus, est déjà commencé. Et en regardant tant de signes d'amour, peut-être aussi petits que des bourgeons, nous voyons, déjà présent et agissant en eux, l'avenir nouveau, celui que l'évangile dessine et que Jésus ne cesse de faire mûrir et grandir. Là où germe l'amour, là où se manifeste le pardon, là où surabonde la miséricorde, là où l'on pratique le dialogue, là où l'on instaure la paix, là sont les bourgeons du Royaume de Dieu. En les apercevant, chacun est invité à laisser germer des signes d'amour dans son cœur aussi et dans sa vie. C'est ainsi que nous hâtons le plein avènement de son Royaume. Jésus nous garantit que se paroles à lui sont sûres, plus assurées que le ciel et la terre. L'évangile de l'amour, en effet, est un vrai rocher, le fondement véritable sur lequel on peut édifier sa propre vie et celle du monde entier.