Le jour du Seigneur

Partager Sur

1er dimanche de l'Avent


Première lecture

Jéremie 33, 14-16

Voici venir des jours - oracle du Seigneur - où j'accomplirai la parole de bonheur que j'ai adressée à la maison d'Israël et à la maison de Juda :
En ces jours-là, en ce temps-là, je ferai germer pour David un Germe de Justice, et il exercera dans le pays le droit et la justice.
En ces jours-là, Juda sera sauvé, Jérusalem habitera en sécurité, et voici comment on la nommera : « Le-Seigneur-est-notre-justice. »

Psaume responsorial

Psaume 24 (25)

Vers toi, Seigneur, j’élève mon âme,
vers toi, mon Dieu.

Seigneur, enseigne-moi tes voies,
fais-moi connaître ta route.
Dirige-moi par ta vérité, enseigne-moi,
car tu es le Dieu qui me sauve.

Il est droit, il est bon, le Seigneur,
lui qui montre aux pécheurs le chemin.
Sa justice dirige les humbles,
il enseigne aux humbles son chemin.

Les voies du Seigneur sont amour et vérité
pour qui veille à son alliance et à ses lois.
Le secret du Seigneur est pour ceux qui le craignent ;
à ceux-là, il fait connaître son alliance.  
 

Deuxième lecture

1 Thessaloniciens 3, 12-4, 2

Que le Seigneur vous donne, entre vous et à l'égard de tous les hommes, un amour de plus en plus intense et débordant, comme celui que nous avons pour vous.
Et qu'ainsi il affermisse vos cœurs, les rendant irréprochables en sainteté devant Dieu notre Père, lors de la venue de notre Seigneur Jésus avec tous les saints. Amen.
Pour le reste, frères, vous avez appris de nous comment il faut vous conduire pour plaire à Dieu ; et c'est ainsi que vous vous conduisez déjà. Faites donc de nouveaux progrès, nous vous le demandons, oui, nous vous en prions dans le Seigneur Jésus.
Vous savez bien quelles instructions nous vous avons données de la part du Seigneur Jésus.

Lecture de l'Évangile

Alléluia, alléluia, alléluia.

Hier, j'ai été enseveli avec le Christ,
Aujourd'hui je ressuscite avec toi qui es ressuscité.
Avec toi j'ai été crucifié,
souviens-toi de moi, Seigneur, dans ton Royaume.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Luc 21, 25-28.34-36

Il y aura des signes dans le soleil, la lune et les étoiles. Sur terre, les nations seront affolées et désemparées par le fracas de la mer et des flots.
Les hommes mourront de peur dans l'attente de ce qui doit arriver au monde, car les puissances des cieux seront ébranlées.
Alors, on verra le Fils de l'homme venir dans une nuée, avec puissance et grande gloire.
Quand ces événements commenceront, redressez-vous et relevez la tête, car votre rédemption approche. »
Tenez-vous sur vos gardes, de crainte que votre cœur ne s'alourdisse dans les beuveries, l'ivresse et les soucis de la vie, et que ce jour-là ne tombe sur vous à l'improviste
comme un filet ; il s'abattra, en effet, sur tous les habitants de la terre entière.
Restez éveillés et priez en tout temps : ainsi vous aurez la force d'échapper à tout ce qui doit arriver, et de vous tenir debout devant le Fils de l'homme. »

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Hier, j'ai été enseveli avec le Christ,
Aujourd'hui je ressuscite avec toi qui es ressuscité.
Avec toi j'ai été crucifié,
souviens-toi de moi, Seigneur, dans ton Royaume.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Homélie

L'Évangile que nous venons de lire contient un passage du discours sur la fin des temps prononcé par Jésus dans le temple. Dans un langage typiquement apocalyptique, Jésus annonce que les jours viendront où il y aura "des signes dans le soleil, la lune et les étoiles, sur terre, les nations seront affolées et désemparées". C'est une vision qui implique l'ensemble de la création : les "puissances des cieux", dit Jésus, "seront ébranlées". Ces paroles ne sont pas très éloignées de ce qui se passe à notre époque. Le changement climatique et la tragédie de la pandémie ont mis en évidence la fragilité du monde dans lequel nous vivons, ce qui a suscité des inquiétudes et des angoisses quant à l'avenir. Combien de peuples sont inquiets ! C'est l'angoisse des peuples encore marqués par les guerres et les conflits, c'est l'angoisse de millions de jeunes et de personnes âgées qui continuent à être frappés par la maladie et la faim, c'est l'angoisse de tant de personnes obligées d'émigrer sans trouver quelqu'un pour les accueillir et les aider, c'est l'angoisse de tant de personnes âgées laissées seules. Mais Jésus n'est pas un prophète de malheur. Il parle pour nous aider à regarder l'avenir sans résignation et soutenir l'espoir d'un monde nouveau. C'est le sens de l'Avent, que nous commençons aujourd'hui, et qui revient en ces temps difficiles avec l'espoir d'un monde meilleur. L'Évangile nous exhorte : " Redressez-vous et relevez la tête, car votre rédemption approche ". Il est temps de se lever. Si nous le faisons pour accueillir un hôte qui vient chez nous, combien plus devrions-nous nous lever de nos habitudes pour aller accueillir le Seigneur qui vient ? L'Avent est un temps pour ouvrir nos yeux et les tourner vers le Seigneur qui vient. Jésus qui vient fait fondre les cœurs endurcis ; il libère l'esprit de ceux qui ne pensent qu'à leur propre bien-être ; il ouvre les oreilles de ceux qui n'écoutent que leurs propres raisons ; il ouvre les yeux de ceux qui ne voient que leur propre horizon. Laissons la Parole de Dieu nous prendre par la main et nous atteindrons Bethléem, cette crèche bénie. Nous devons aller à la rencontre de cet enfant. L'avertissement de l'Évangile est tout à fait d'actualité : " Que votre cœur ne s'alourdisse pas dans les beuveries, l'ivresse et les soucis de la vie, et que ce jour-là ne tombe pas sur vous à l'improviste comme un filet ; il s'abattra, en effet, sur tous les habitants de la terre entière. Restez éveillés et priez en tout temps" (Lc 21, 35-36).
Que les jours de l'Avent soient un temps d'écoute et de réflexion, de prière et d'amour. Que la Parole de Dieu illumine nos pas et réchauffe nos cœurs. La bénédiction de l'Apôtre est aussi pour nous : "Que le Seigneur vous donne, entre vous et à l'égard de tous les hommes, un amour de plus en plus intense et débordant". (1 Th 3:12). Oui, le temps de l'Avent est un temps d'écoute de l'Évangile et d'amour renouvelé pour les autres. C'est sur ce chemin que nous rencontrerons le Seigneur. Et dès maintenant, nous prions : " Viens, Seigneur Jésus ! ".