Prière de la Vigile

Partager Sur

Mémoire de saint Jean Damascène, Père de l'Église et moine, qui vécut à Damas au VIIIe siècle. Il distribua ses biens aux pauvres et entra dans un monastère, dans la laure de Saint Saba, près de Jérusalem. Prière pour les chrétiens en Syrie.


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Celui qui vit et croit en moi,
ne mourra pas.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Isaïe 30, 19-21.23-26

Peuple de Sion, toi qui habites Jérusalem, tu ne pleureras jamais plus. À l'appel de ton cri, le Seigneur te fera grâce. Dès qu'il t'aura entendu, il te répondra.
Le Seigneur te donnera du pain dans la détresse, et de l'eau dans l'épreuve. Celui qui t'instruit ne se dérobera plus et tes yeux le verront.
Tes oreilles entendront derrière toi une parole : « Voici le chemin, prends-le ! », et cela, que tu ailles à droite ou à gauche.
Le Seigneur te donnera la pluie pour la semence que tu auras jetée en terre, et le pain que produira la terre sera riche et nourrissant. Ton bétail ira paître, ce jour-là, sur de vastes pâturages.
Les bœufs et les ânes qui travaillent dans les champs mangeront un fourrage salé, étalé avec la pelle et la fourche.
Sur toute haute montagne, sur toute colline élevée couleront des ruisseaux, au jour du grand massacre, quand tomberont les tours de défense.
La lune brillera comme le soleil, le soleil brillera sept fois plus, - autant que sept jours de lumière - le jour où le Seigneur pansera les plaies de son peuple et guérira ses meurtrissures.

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu,
dit le Seigneur.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Le prophète veut rassurer les habitants de Jérusalem en leur disant que le temps de deuil sera bientôt terminé. Si nous repensons à l'époque de la pandémie qui a marqué le monde entier de manière si dramatique, nous pouvons saisir la force de ces paroles d'Isaïe. Et l'attente de la venue de Noël nous confirme dans la force des paroles que nous avons lues. Le prophète semble suggérer que la venue de l'aide de Dieu et de son œuvre de salut dépend aussi de la prière du peuple : "À l'appel de ton cri, le Seigneur te fera grâce. Dès qu'il t'aura entendu, il te répondra." Le Seigneur n'est pas sourd à la prière de son peuple. Il est toujours attentif à leur cri depuis que le peuple d'Israël a été esclave en Égypte. "Tes oreilles entendront derrière toi une parole : " Voici le chemin, prends-le ! ", et cela, que tu ailles à droite ou à gauche". L'écoute permanente de la Parole de Dieu est la garantie pour les croyants de suivre, dans l'histoire de l'humanité, le chemin sage qui conduit à une nouvelle fertilité de la terre : la pluie tombe au bon moment, de sorte que le grain pousse luxuriant et que le bétail paisse tranquille "sur de vastes pâturages". La condition indispensable pour que cela se réalise, est d'ouvrir son cœur à l'écoute de la Parole de Dieu. La conclusion du passage, avec le ton apocalyptique du bouleversement du soleil et de la lune, indique la fatigue que le peuple de Dieu éprouve en se situant dans l'histoire des hommes. Chaque époque de l'histoire connait la fin d'un monde et le début d'un nouveau. Et c'est dans ce passage que les croyants sont appelés à écouter la voix du Seigneur et à identifier pour eux-mêmes et pour les autres le "chemin" à parcourir. Le Seigneur, qui connaît la fatigue de nos vies, nos peurs et notre désarroi face au mal et à la violence, entre dans l'histoire humaine comme le bon Samaritain : il est ému par notre monde blessé et aide à le guérir. Et il nous demande aussi de l'accompagner dans cette œuvre de miséricorde.