Prière de la Sainte Croix

Partager Sur

Mémoire de saint Augustin de Canterbury (mort vers 605), évêque et père de l'Église d'Angleterre.


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Ceci est l'Évangile des pauvres,
la libération des prisonniers,
la vue aux aveugles,
la liberté des opprimés.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Actes des Apôtres 18,9-18

Une nuit, le Seigneur dit à Paul dans une vision : « Sois sans crainte : parle, ne garde pas le silence.
Je suis avec toi, et personne ne s'en prendra à toi pour te maltraiter, car dans cette ville j'ai pour moi un peuple nombreux. »
Paul y séjourna un an et demi et il leur enseignait la parole de Dieu.
Sous le proconsulat de Gallion en Grèce, les Juifs, unanimes, se dressèrent contre Paul et l'amenèrent devant le tribunal,
en disant : « La manière dont cet individu incite les gens à adorer le Dieu unique est contraire à la loi. »
Au moment où Paul allait ouvrir la bouche, Gallion déclara aux Juifs : « S'il s'agissait d'un délit ou d'un méfait grave, je recevrais votre plainte à vous, Juifs, comme il se doit.
Mais s'il s'agit de débats sur des mots, sur des noms et sur la Loi qui vous est propre, cela vous regarde. Être juge en ces affaires, moi je m'y refuse. »
Et il les chassa du tribunal.
Tous alors se saisirent de Sosthène, chef de synagogue, et se mirent à le frapper devant le tribunal, tandis que Gallion restait complètement indifférent.
Paul demeura encore assez longtemps à Corinthe. Puis il fit ses adieux aux frères et s'embarqua pour la Syrie, accompagné de Priscille et d'Aquilas. À Cencrées, il s'était fait raser la tête, car le vœu qui le liait avait pris fin.

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Le Fils de l'homme
est venu pour servir.
Que celui qui veut être grand
se fasse le serviteur de tous.

Alléluia, alléluia, alléluia.

La communauté de Corinthe comptait de plus en plus de croyants, mais en même temps, les problèmes et l'hostilité augmentaient, surtout de la part des Juifs. La confrontation devient de plus en plus âpre. Ce qui avait commencé avec Corneille à Césarée (Actes 10) s'est poursuivi à grande échelle à Corinthe. La concurrence entre la synagogue et la nouvelle communauté chrétienne, activée par la proximité des lieux et la conversion de Crispus, a été plus que vive. Paul a probablement été saisi de découragement à plusieurs reprises. La vision nocturne que raconte Luc montre le Seigneur lui apparaissant la nuit et le réconfortant pour qu'il poursuive sa mission à Corinthe : " sois sans crainte ; parle, ne garde pas le silence, je suis avec toi, et personne ne s'en prendra à toi pour te maltraiter, car dans cette ville j'ai pour moi un peuple nombreux ". Paul accepte ces paroles de réconfort et décide de rester un an et demi de plus à Corinthe pour y prêcher l'Évangile. Non seulement il devait sentir la protection de Jésus dans sa mission, mais il y avait aussi un plan précis du Seigneur qui avait un peuple dans cette ville. Paul doit avoir un esprit et un cœur tournés vers la ville entière. Il s'agit d'un horizon stratégique clair. La prédication de l'Évangile est destinée à toute la ville, précisément pour que puisse émerger le grand peuple que le Seigneur a choisi. Le Seigneur veut sauver les villes par la présence de son peuple. C'était le défi de Paul, et c'est aussi le défi des chrétiens d'aujourd'hui. Communiquer l'Évangile dans les villes (pensons aux grandes villes d'aujourd'hui qui sont semblables à des déserts de solitude) afin que son " peuple nombreux ", souvent caché et sans importance, se lève. C'est encore le rêve de Dieu aujourd'hui.