Prière avec les Saints

Partager Sur

Fête de saint Egidio (Gilles), mort en 720, moine de l'Orient venu en Occident. Il a vécu en France et est devenu le père de nombreux moines. La Communauté de Sant'Egidio doit son nom à l'église qui lui est dédiée à Rome.
Souvenir du début de la Seconde Guerre mondiale (1939-1945) et prière pour la fin de toutes les guerres. Début de l'année liturgique pour l'Église orthodoxe.
Journée mondiale de prière pour la sauvegarde de la création.


Lecture de la Parole de Dieu

Alléluia, alléluia, alléluia.

Vous êtes une race élue,
une nation sainte, un sacerdoce royal,
peuple acquis par Dieu
pour proclamer ses louanges

Alléluia, alléluia, alléluia.

Luc 5,1-11

Or, la foule se pressait autour de Jésus pour écouter la parole de Dieu, tandis qu'il se tenait au bord du lac de Génésareth.
Il vit deux barques qui se trouvaient au bord du lac ; les pêcheurs en étaient descendus et lavaient leurs filets.
Jésus monta dans une des barques qui appartenait à Simon, et lui demanda de s'écarter un peu du rivage. Puis il s'assit et, de la barque, il enseignait les foules.
Quand il eut fini de parler, il dit à Simon : « Avance au large, et jetez vos filets pour la pêche. »
Simon lui répondit : « Maître, nous avons peiné toute la nuit sans rien prendre ; mais, sur ta parole, je vais jeter les filets. »
Et l'ayant fait, ils capturèrent une telle quantité de poissons que leurs filets allaient se déchirer.
Ils firent signe à leurs compagnons de l'autre barque de venir les aider. Ceux-ci vinrent, et ils remplirent les deux barques, à tel point qu'elles enfonçaient.
A cette vue, Simon-Pierre tomba aux genoux de Jésus, en disant : « Éloigne-toi de moi, Seigneur, car je suis un homme pécheur. »
En effet, un grand effroi l'avait saisi, lui et tous ceux qui étaient avec lui, devant la quantité de poissons qu'ils avaient pêchés ;
et de même Jacques et Jean, fils de Zébédée, les associés de Simon. Jésus dit à Simon : « Sois sans crainte, désormais ce sont des hommes que tu prendras. »
Alors ils ramenèrent les barques au rivage et, laissant tout, ils le suivirent.

 

Alléluia, alléluia, alléluia.

Vous serez saints,
parce que je suis Saint, dit le Seigneur.

Alléluia, alléluia, alléluia.

Aujourd'hui, nous commémorons saint Egidio (Gilles), un moine qui a quitté la Grèce pour s'installer dans le sud de la France. C'est un signe - le jour où l'Église orthodoxe commence son année liturgique - que nous accueillons pour nous rassembler et prier pour l'unité de l'Église. Le moine saint Egidio nous rappelle la primauté de Dieu qui doit briller dans la vie de tous les disciples. Son choix a fait qu'il n'est pas resté seul. Il est devenu le père d'une communauté et le défenseur des faibles, comme nous le rappelle sa main transpercée par la flèche avec laquelle le roi voulait tuer une biche. Le lieu de sa mort, sur le chemin de Compostelle, a permis à sa mémoire de se répandre partout en Europe. Son nom est invoqué depuis des siècles pour guérir du mal, pour soigner toutes sortes de maux. Aujourd'hui, la Communauté de Sant'Egidio, qui prie dans la petite église qui lui est dédiée au cœur du quartier du Trastevere à Rome, a adopté son nom. En 1973, cette église est devenue la première maison de la Communauté et reste son cœur. Dans l'église se trouve l'icône de la Sainte Face qui accompagne les Communautés partout dans le monde. Au cours de ces années, même dans les moments les plus critiques de la pandémie, l'église de Sant'Egidio et la prière de la Communauté ont protégé la vie de nombreux pauvres. De nombreuses personnes y ont rencontré l'Évangile. C'est comme une nouvelle pêche miraculeuse, dont l'évangéliste Luc nous parle. Lorsque les filets sont jetés avec la parole de l'Évangile, la vie des hommes et des femmes est attirée par l'amour. A la suite de Jésus, avec saint Egidio, nous renouvelons notre vocation à être des pêcheurs d'hommes dans la mer de la vie et du monde.