news

Un fil rouge entre l’Italie et Tirana : Andrea Riccardi visite les « maisons rouges » pour malades psychiatriques de Sant’Egidio

31 Mai 2018 - TIRANA, ALBANIE

Amis

Partager Sur

Andrea Riccardi, au cours d’une visite en Albanie où il a présidé l’ouverture du premier centre Dante Alighieri pour la promotion de la langue et de la culture italiennes, a visité « les maisons rouges », une structure réalisée par la Communauté en collaboration avec le ministère de la Santé albanais, qui accueille 18 malades psychiatriques, devenus amis de la Communauté depuis de nombreuses années déjà.

Andrea connaissait déjà les hôtes de la maison, quand ils vivaient à l’hôpital psychiatrique de Tirana, fermé il y a six ans grâce à la proposition alternative de la Communauté de construire ces nouvelles maisons. Avec sympathie et amitié, les hôtes ont raconté à Andrea Riccardi comment ils occupent leur temps et lui ont montré leurs activités.

Que sont les maisons rouges ?
Un nouveau modèle d’assistance, plus digne, humain et efficace pour tous les patients ayant des problèmes psychiatriques. C’est une vraie maison, et non un hôpital, où l’on vit ensemble, on participe aux activités de la vie quotidienne, grâce au personnel hautement spécialisé et aux groupes de volontaires de la Communauté de Sant’Egidio qui se rendent régulièrement dans la capitale albanaise pour soutenir le personnel dans l’assistance aux patients mais également pour organiser des activités ludo-récréatives avec les hôtes du centre.
 



Un fil rouge entre l’Italie et Tirana : Andrea Riccardi visite les « maisons rouges » pour malades psychiatriques de Sant’Egidio
Un fil rouge entre l’Italie et Tirana : Andrea Riccardi visite les « maisons rouges » pour malades psychiatriques de Sant’Egidio