news

Après la très grave attaque contre la synagogue de Halle, en Allemagne, une manifestation et un appel contre toute forme d’antisémitisme et de racisme : samedi 12 octobre à Rome.

10 Octobre 2019

16 octobre 1943MémoireL'antisémitisme

Partager Sur

Le terrible attentat de mercredi, en Allemagne, qui a de nouveau fait des victimes innocentes, doit réveiller l’Europe face aux menaces d’un antisémitisme de matrice nazie, qui devient de plus en plus préoccupant et qui prend l’expression d’un racisme contre toutes les minorités. Pour cette raison, la traditionnelle marche organisée par la Communauté de Sant'Egidio et la Communauté juive de Rome, en mémoire de la déportation du 16 octobre 1943, sera cette année une manifestation de la mémoire en même temps qu’un geste de solidarité.
 
Voilà l’appel qui s’exprimera du cœur de Rome, à travers cette manifestation à laquelle participeront des romains de tous âges et de toutes fois, dont des élèves des écoles de Rome et des immigrés « nouveaux italiens ». Ce sera aussi une occasion pour prendre ses distances avec les discours haineux et la propagande qui rendent plus ardue la coexistence civile et qui ouvrent les portes aux actes de violence.
 
La marche silencieuse, à travers les ruelles du Trastevere et du quartier juif, sera accompagnée par quelques panneaux portant les noms des camps de concentration nazis, et se terminera près de la Grande synagogue de Rome par la prise de parole de quelques personnalités.
 
Samedi 12 octobre 2019 à 19h15
 
Rendez-vous Piazza Santa Maria in Trastevere pour se rendre vers le Portique d’Octavie, en suivant à rebours le parcours des déportés du 16 octobre 1943, qui furent conduits du quartier juif de Rome vers le Collège militaire de Trastevere avant d’être enfermés dans les trains à destination d’Auschwitz-Birkenau.
 
Au terme de la marche, à laquelle participeront des autorités civiles et institutionnelles, interviendront entre autres la présidente de la Communauté Juive de Rome, Ruth Dureghello, le président de la Communauté de Sant'Egidio, Marco Impagliazzo, le rabin-chef de Rome, Riccardo Di Segni et le président de la Commission pour l’œcuménisme et le dialogue interreligieux de la CEI, l’évêque Ambrogio Spreafico.