news

Visites médicales dans les tentes à Ifapa parmi les réfugiés du cyclone Idai

18 Avril 2019 - BEIRA, MOZAMBIQUE

Cyclone IDAILe Mozambique

Partager Sur

Qui a tout perdu vit sous tente à Beira: la plupart des personnes vivant dans le quartier de Praia Nova, l'une des zones les plus touchées le mois dernier par le cyclone Idai, vit à présent à Ifapa, sous tente. Ils sont environ 2.000, disposent de peu d'eau et de services hygiéniques réduits. Les températures atteignent souvent 39 degrés.

Ces jours-ci, médecins et infirmières de Sant'Egidio se sont rendus dans ces tentes pour chercher les personnes qui reçoivent normalement la thérapie antirétrovirale dans les centres DREAM.

Avec la chasuble et les T-shirts de DREAM, ils entrent dans chaque tente. Les patients rencontrent la doctoresse Gorethe et lui montrent le carnet de rendez-vous médicaux qu'ils sont réussi à sauver du cyclone, en le tenant fermement comme un objet précieux (cf. photo). D'autres, malheureusement, ont tout perdu, même les médicaments, mais tous, lors des visites, reçoivent l'assurance qu'aucun d'entre eux ne restera sans.

La Communauté, à travers le travail volontaire de nombreuses personnes italiennes et mozambicaines, a cherché à aider chacun et jusqu'à aujourd'hui, a distribué nourriture, médicaments, eau potable, vêtements et chaussures à Beira et dans les villages à environ 69.000 personnes et vacciné contre le choléra 8.000 enfants.

Merci à tous ceux qui, avec leur générosité, rendent possible ces aides.

CONTINUEZ A SOUTENIR NOTRE ENGAGEMENT A BEIRA - VOUS POUVEZ DONNER DES A PRESENT EN LIGNE  

Dona online


OU AVEC NOTRE COLLECTE FACEBOOK

OU PAR VIREMENT BANCAIRE OU COMPTE COURANT POSTAL



Visites médicales dans les tentes à Ifapa parmi les réfugiés du cyclone Idai
Visites médicales dans les tentes à Ifapa parmi les réfugiés du cyclone Idai
Visites médicales dans les tentes à Ifapa parmi les réfugiés du cyclone Idai
Visites médicales dans les tentes à Ifapa parmi les réfugiés du cyclone Idai
Visites médicales dans les tentes à Ifapa parmi les réfugiés du cyclone Idai