news

Réfugiés, Libye: "Ouvrir un couloir humanitaire européen"

29 Avril 2019

Couloirs humanitaires

Les Eglises protestantes italiennes et Sant'Egidio écrivent à Conte: "Nous sommes prêts. Que l'Italie soit le chef de file de l'initiative"

Partager Sur

Les présidents de la Communauté de Sant'Egidio, Marco Impagliazzo, et de la Fédération des Eglises évangéliques en Italie, Luca Maria Negro, ont écrit au Président du Conseil, Giuseppe Conte, pour proposer un couloir humanitaire européen" et déclaré leur prompte disponibilité pour collaborer à sa réalisation sur la base d'une expérience réalisée en Italie au cours des trois dernières années. La lettre a également été envoyée à la vice-ministre des Affaires étrangères et de la Coopération Emanuela Del Re et au sous-secrétaire du ministère de l'Intérieur Andrea Molteni, afin qu'ils puissent en prendre connaissance.


Le mécanisme proposé est analogue à celui adopté pour les "couloirs humanitaires" actuellement mis en oeuvre sur la base d'un protocole entre la Fédération des Eglises évangéliques en Italie, la Communauté de Sant'Egidio, la Tavola valdese et les ministères de l'Intérieur et des Affaires étrangères, signé pour la première fois en 2015 et renouvelé en 2017. Grâce à cet accord, qui prévoit la délivrance de "visas humanitaires" au sens de l'art. 25 du Traité sur les visas  de Schenghen, sont arrivés en italie plus de 1.600 demandeurs d'asile, en grande majorité syriens, en provenance du Liban. Les ministères compétents ont signé un accord analogue également avec la Communauté de Sant'Egidio et la Conférence épiscopale italienne pour un autre contingent de 500 réfugiés provenant de l'Ethiopie. A la suite de la "bonne pratique" réalisée en Italie ont également été ouverts des couloirs humanitaires en France, en Belgique et à Andorre pour un total de presque 2.500 arrivées à ce jour en Europe.


"Notre proposition naît de cette expérience réalisée sur le terrain - expliquent Negro et Impagliazzo - et a comme objectif l'arrivée en Europe de 50.000 réfugiés en l'espace de deux ans, répartis entre les pays qui entendent mettre en oeuvre concrètement leurs engagements internationaux en matière d'asile et de droits humains. L'Italie devrait être à la pointe de ce programme en ouvrant un autre couloir humanitaire depuis la Libye, pour au moins 2.500 personnes par an. En ce qui nous concerne - ajoutent les deux leaders religieux - nous avons déjà envoyé des rapports conjointement à Terre des Hommes ainsi que d'autres ONG oeuvrant en Libye pour mettre en pratique ce projet qui part de l'Italie mais s'adresse aux pays et aux institutions européens. Face aux nouvelles venant de Libye, faisant état de milliers de réfugiés exposés non seulement aux rançons, violences et tortures mais également à la violence des affrontements militaires, nous ne pouvons pas rester sur place à regarder. Forts des encouragements reçus par le pape François, le dernier en date étant celui de dimanche dernier, par diverses Eglises soeurs en Europe et par le Conseil oecuménique des Eglises, nous renouvelons notre disponibilité à oeuvrer dès à présent pour protéger la vie, la sécurité et les droits humains de milliers de réfugiés otages de violences chaque jour plus répandues et plus brutales".