news

Des couloirs humanitaires jaillit un fleuve de solidarité italien et européen : "Mourir d'espoir" dans 23 villes et bientôt de nouvelles arrivées de réfugiés en Italie et en France

25 Juin 2019

Couloirs humanitaires

Partager Sur

« Souvenons-nous de ceux qui aujourd'hui ne sont plus, parce qu'ils ont affronté les voyages de la mort ; ils sont dans notre prière. Combien ont perdu la vie parce qu'ils ont fini entre les mains des trafiquants d'êtres humains. La mort en mer ne peut être une option pour l'Europe, les couloirs humanitaires sont la seule option pour nous ».

C'est par ces mots que Marco Impagliazzo, président de la Communauté de Sant'Egidio, accueillait les réfugiés syriens provenant du Liban par le couloir humanitaire du 4 juin.

Une mémoire qui a été célébrée, avec émotion mais aussi avec grande précision, au cours des dizaines de veillées « Mourir d'espoir »  (plus de vingt à ce jour, mais d'autres sont prévues), dans des villes d'Italie, en Espagne, Belgique, Hongrie. Les noms des personnes décédées, rappelés un par un avec les communautés des pays de provenance, ont redit que « les morts en mer ne sont pas une statistique, mais une tragédie de l'humanité ».

L'arrivée, dans les prochains jours, d'autres couloirs humanitaires (du Liban vers l'Italie et vers la France) sont une confirmation de ce que l'humanité et l'accueil sont non seulement des sentiments, mais aussi un engagement partagé par beaucoup.

Jeudi 27 juin, 77 réfugiés syriens seront accueillis à Rome.

Le même jour, les couloirs humanitaires conduiront en toute sécurité à Paris 23 autres réfugiés, toujours en provenance de Syrie.

Pour en savoir plus sur les couloirs humanitaires, vous pouvez télécharger le DOSSIER [IT]