news

A Abidjan dans l'école de Laurent, "mort d'espoir", on parle d'un avenir possible en terre africaine

6 Février 2020 - ABIDJAN, CÔTE D'IVOIRE

Cote IvoireMourir d'espoir

Une conférence dans le lycée du jeune retrouvé mort dans le train d'atterrissage d'un avion, à Paris, il y a un mois

Partager Sur

Hier, le 5 février, la Communauté de Sant'Egidio d'Abidjan a organisé une conférence dans le lycée que fréquentait Laurent Barthélémy Ani Guibahi, le jeune de 14 ans retrouvé mort dans le train d'atterrissage d'un avion à Paris le 8 janvier dernier. Devant plus de 300 élèves ainsi que les parents de l'adolescent qui a perdu la vie en rêvant d'Europe, on a parlé de l'avenir nié à de nombreux jeunes africains et de la nécessité de le construire là où l'on vit. Alphonse Krecoum, de la Communauté, a expliqué les terribles risques de ceux qui se mettent en route vers l'Europe, des marches dans le désert aux périlleuses traversées de la mer, rappelant, outre Laurent, les milliers d'hommes et de femmes ayant perdu la vie dans les voyages de l'espoir. Devant les responsables de l'établissement scolaire, il a également invité les jeunes à prendre en main leur avenir pour changer la société dans laquelle ils vivent, en commençant par les pauvres et les plus faibles: c'est avec la solidarité et la diffusion d'une nouvelle culture, celle du vivre-ensemble, que l'on pose les bases pour ne plus désirer d'abandonner sa propre terre.

La conférence s'est conclue par une prière en mémoire de Laurent Barthélemy à laquelle ont participé, émus, ses compagnons d'école. Une centaine d'entre eux ont décidé de se rencontrer de nouveau avec les Jeunes pour la Paix (le mouvement des jeunes de Sant'Egidio), pour décider de nouvelles initiatives. En Côte d'Ivoire, après la dramatique découverte du corps du jeune (actuellement, un mois après, il se trouve encore en France), s'est développé un débat centré presque exclusivement sur les mesures de sécurité de la zone aéroportuaire qui a conduit à la destruction des maisons du bidonville proche de l'aéroport, bien que distantes de plus de 20 km du quartier où vivait l'adolescent. Convaincue qu'il est nécessaire de diffuser une nouvelle culture parmi les jeunes, la Communauté de Sant'Egidio continuera à se rendre dans les écoles d'Abidjan, en commençant par celles de Yopougon, en organisant des conférences et des rencontres.
 



A Abidjan dans l'école de Laurent,
A Abidjan dans l'école de Laurent,
A Abidjan dans l'école de Laurent,
A Abidjan dans l'école de Laurent,
A Abidjan dans l'école de Laurent,
A Abidjan dans l'école de Laurent,