news

La maison qui soigne et qui guérit. Une recherche scientifique sur la Villetta della Misericordia démontre sa valeur thérapeutique dans la lutte contre l'alcoolisme des sans-abri

5 Juillet 2020

Sans-abri

Partager Sur

« Un défi remporté contre la culture du déchet ». C'est en ces termes que Mgr Galantino, président de l'administration du patrimoine du Saint-Siège [Amministrazione del Patrimonio della Sede Apostolica (Apsa)], a défini l'expérience de la Villetta della Misericordia, la structure créée en 2016 au sein de la polyclinique Gemelli, grâce à la collaboration de la Communauté de Sant’Egidio, de Policlinico Gemelli, de l’université catholique du Sacré-Cœur et de l’Institut Toniolo d'études supérieures.

La Villetta accueille une vingtaine de personnes sans domicile, dont beaucoup sont « orientées » vers la Villetta car elles souffrent de sérieux problèmes de santé liés à l'alcoolisme. Des problèmes qui peuvent être résolus grâce à la synergie entre les soins et les nouvelles conditions de vie, ce qui s'avère déterminant, ainsi que le démontre une étude publiée récemment dans la revue scientifique Alcohol and Alcoholism, organe officiel de la European Society for Biomedical Research on Alcoholism.

L'étude, unique en son genre, conduite par un groupe dirigé par le Pr. Addolorato, a pour titre  “Make Mission Impossible Feasible:The Experience of a Multidisciplinary Team Providing Treatment for Alcohol Use Disorder to Homeless Individuals”, autrement dit : "La mission de rendre possible l'impossibile : l'expérience d'un groupe multidisciplinaire pour le traitement de l'abus d'alcool chez les personnes sans domicile".

« Les résultats de cette expérimentation médico-sociale balaient le préjugé selon lequel ces personnes ne sont pas récupérables. Cette étude, à présent publiée dans une revue scientifique internationale, retire donc tout alibi à ceux qui considèrent que traiter un trouble de consommation abusive d'alcool chez un sans abri serait une utopie. Nous avons démontré non seulement que c'est faisable, mais que cela a un impact très important, car, pour une même quantité d'alcool absorbée, un patient qui vit dans la rue, a plus de risque de mourir ».

L'intégration est la clé de ce projet : l'intégration dans le milieu formé par les bénévoles de Sant'Egidio, les médecins, le personnel médical et les institutions sur le territoire. La présence constante dans la maison d'amis qui offrent gratuitement (et qui reçoivent) de l'amitié, est cette « valeur ajoutée » qui va soutenir le parcours clinique de réhabilitation.

« Ces personnes, poursuit l'étude, en plus d'être soignées, sont réintégrées d'un point de vue professionnel mais aussi dans un logement. La majeure partie de nos patients a trouvé à la fois une maison et un travail. En somme, nous leur avons donné la possibilité de commencer un nouvelle vie et de retrouver leur dignité d'hommes et de femmes ».

La nouvelle sur le site de la polyclinique Gemelli

L'article :  Alcohol and Alcoholism: Make Mission impossible Feasable