news

De Lesbos à l'Italie, avec les couloirs humanitaires : 40 réfugiés sont arrivés aujourd'hui, dont 13 enfants

17 Mai 2021

Couloirs humanitaires

L'arrivée a été rendue possible grâce au protocole signé avec le Viminale [Ministère de l’Intérieur italien]. Ils seront accueillis dans différentes régions italiennes avec des parcours d'intégration précis

Partager Sur

Ce matin, à 9h30, quarante réfugiés de l'île grecque de Lesbos sont arrivés à l’aéroport de Fiumicino par les couloirs humanitaires. Appartenant à neuf nationalités (dont l'Afghanistan et certains pays africains), ils iront vivre dans différentes régions italiennes selon le modèle désormais éprouvé des couloirs humanitaires qui, depuis février 2016 ont permis à plus de 3 500 personnes d'arriver en sécurité, à l'abri des trafiquants d'êtres humains, en Italie, en France, en Belgique et en Andorre.

Cette dernière arrivée - prévue par un protocole signé par la Communauté de Sant'Egidio et le ministère de l'Intérieur - a également été réalisée grâce à la collaboration des autorités grecques et au soutien de la Commission Européenne. L'objectif est de résoudre la situation de certains des réfugiés (familles avec enfants, personnes vulnérables et mineurs non accompagnés) présents sur l'île grecque depuis un certain temps, en attente d'un placement, avec des conditions de vie rendues encore plus difficiles ces derniers mois en raison des effets de la pandémie.

Tous portent derrière eux des histoires douloureuses, fuyant des pays où sévissent des guerres, des violences ou des situations insoutenables. Les familles des quarante nouveaux arrivants - dont treize mineurs - pourront enfin envisager l'avenir avec espérance grâce à un projet qui est le fruit de précieuses synergies au sein de la société civile, et qui est autofinancé. L'hospitalité, répartie sur neuf régions italiennes différentes (Latium, Lombardie, Ligurie, Piémont, Sicile, Pouilles, Molise, Frioul et Trentin-Haut-Adige), est offerte non seulement par Sant'Egidio, mais aussi par des églises protestantes, des paroisses et des associations comme la Comunità Papa Giovanni XXIII. Les adultes seront invités à suivre gratuitement des cours d'italien et les mineurs seront immédiatement inscrits dans nos écoles. Il sera donc possible d'entamer des parcours d'intégration pour tous, visant l'autonomie, aussi grâce à l'insertion progressive dans le monde du travail.