news

Appel pour un cessez-le-feu et pour que Kiev soit déclarée "ville ouverte"

25 Février 2022

PaixAndrea Riccardi

Partager Sur

UKRAINE, SANT’EGIDIO : APPEL URGENT POUR QUE KIEV SOIT UNE « VILLE OUVERTE »

En ces heures dramatiques pour la capitale de l’Ukraine, Andrea Riccardi et la Communauté de Sant’Egidio lancent la proposition, avec le manifeste suivant – ouvert à l’adhésion de tous -, de parvenir à un cessez-le-feu immédiat et de proclamer d’urgence Kiev « Ville ouverte ».

 

Un appel pour le salut de Kiev

Kiev, capitale de trois millions d’habitants, en Europe, est aujourd’hui un champ de bataille.

La population civile, impuissante, vit dans un état de danger, de terreur, tout en trouvant refuge dans des abris souterrains. Les plus faibles, des personnes âgées aux enfants, en passant par les sans-abri, sont encore plus exposés. Il y a déjà les premières victimes civiles.

Kiev est une ville qui représente un grand patrimoine culturel. On ne peut pas penser à la culture européenne, à l’histoire de l’Europe sans Kiev, tout comme on ne peut pas penser à la culture russe, à l’histoire de la Russie, sans Kiev. La ville, parmi de nombreux monuments, abrite des sites classés au patrimoine mondial.

Kiev est une ville sanctuaire pour de nombreux chrétiens, principalement pour les chrétiens orthodoxes du monde entier. L’histoire de la foi des peuples ukrainien, biélorusse et russe a commencé à Kiev. Le monachisme ukrainien et russe est né à Kiev. Le grand monastère de la laure de la grotte sur la colline surplombant le grand fleuve Dniepr est un lieu saint de pèlerinage et de prière millénaire. Kiev est une ville précieuse pour tout le monde chrétien.

Le sort de Kiev ne laisse pas indifférents ceux qui, de l’Est comme de l’Ouest, regardent la ville et ses habitants avec passion et implication. Après Sarajevo, après Alep, on ne reverra plus le siège d’une grande ville. Les habitants de Kiev appellent à un sursaut d’humanité. Son patrimoine culturel ne peut être exposé au risque de destruction. Le caractère sacré de Kiev pour le monde chrétien exige le respect.

Nous implorons ceux qui décideront de s’abstenir d’utiliser des armes à Kiev, de déclarer un cessez-le-feu dans la ville, de proclamer Kiev une « ville ouverte », de ne pas frapper ses habitants avec la violence des armes, de ne pas violer une ville pour qui regarde aujourd’hui l’ensemble de l’humanité. Puisse la reprise d’une voie de négociation pour parvenir à la paix en Ukraine accompagner ce choix.

Andrea Riccardi, Communauté de Sant’Egidio

Rome, le 25 février 2022

© Traduit de l’italien par Zenit

Pour adhérer à l’appel