news

Journée mondiale de sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées. Un monde à la mesure des aînés et un monde à la mesure de tous

15 Juin 2022

PERSONNES ÂGÉES
«Vive les aînés!»

Partager Sur

Le 15 juin marque la Journée mondiale de sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées (#ElderAbuseAwarenessDay), reconnue en 2011 par l'Assemblée générale des Nations unies. Les Nations unies prévoient qu'entre 2019 et 2030, le nombre de personnes âgées de 60 ans et plus augmentera de 38 %, passant de 1 milliard à 1,4 milliard, dépassant ainsi le nombre de jeunes dans le monde ; une augmentation qui sera encore plus évidente et rapide dans les pays en développement.

Alors que l'on s'inquiète de plus en plus du sort et de l'avenir des personnes âgées dans les zones de guerre, notamment en Ukraine, selon le rapport alarmant de l'Organisation Mondiale de la Santé, une personne âgée sur six dans le monde est déjà victime d'une forme de maltraitance au cours de sa vie.  Face à une croissance continue de la population âgée dans le monde, due à l'allongement de l'espérance de vie et aux progrès de la médecine, nos sociétés ne semblent pas en mesure de vivre positivement la présence de tant de personnes âgées, tant est répandue une culture qui n'accepte pas ou ne sait pas gérer la fragilité. C'est dans cette "culture de la mise au rebut", comme l'a appelée le pape François, que se développe un modèle qui considère la prise en charge des personnes âgées comme résiduelle, et que s'installent les maltraitances que nous lisons souvent dans les journaux : escroqueries, manque d'assistance et de soins adéquats, mauvais traitements, allant jusqu'à l'élimination physique, comme cela se produit en Afrique contre les personnes âgées injustement accusées de sorcellerie.

Engagée dans plus de 70 pays du monde dans la défense des droits des personnes âgées, surtout après le massacre des personnes âgées qui s'est produit lors de la pandémie de Covid-19 et qui a vu la moitié des décès se produire dans les établissements médico-sociaux, la Communauté de Sant'Egidio est de plus en plus convaincue que la condition des personnes âgées doit être remise au centre des préoccupations. Face à une société qui vieillit mais qui ne semble pas savoir comment vieillir, Sant'Egidio renouvelle ses propositions pour développer le réseau des relations sociales, aujourd'hui fortement fragmenté dans des sociétés où vivre seul devient un modèle dominant, en promouvant de nouveaux modèles d'intervention, comme le programme "Viva gli Anziani !", l'initiative qui fait de la lutte contre la solitude et l'isolement social et du soutien à la fragilité le cœur de son action. Il s'agit d'une réalité établie dans plusieurs villes italiennes, avec un suivi actif de la population âgée, en particulier de celle qui vit seule, qui a conduit à une réduction significative des admissions dans les Ehpad et les hôpitaux, avec des avantages évidents tant pour l'amélioration de la qualité de vie que pour la réduction des coûts des soins supportés par la communauté.

Les droits des personnes âgées doivent être protégés en garantissant, notamment, la liberté de choisir comment et où vivre sa vie. En effet, dans de nombreux pays du monde, notamment dans les plus riches, le placement en Ehpad reste encore souvent un choix forcé, en raison du manque de services sur le territoire et à domicile. Il est nécessaire de se concentrer de manière décisive sur les services à domicile, la télémédecine et les formes d'habitat alternatives, telles que l'habitat partagé, qui permet aux personnes âgées de rester dans leur propre contexte de vie et social. Et tandis que l'on prend davantage conscience que les structures médico-sociales sont de moins en moins en mesure de garantir une existence digne à ceux qui ne peuvent plus mener leur vie de manière autonome, il est urgent de rouvrir au monde extérieur, autant que possible, en toute sécurité, les Ehpad et les maisons de retraite, en facilitant les visites sans restrictions excessives et en permettant aux personnes âgées de sortir comme bon leur semble, dans le respect de ce qui est déjà largement prévu par la réglementation.

D'autres propositions concrètes suivront dans les prochains jours pour soutenir les personnes âgées, dans un contexte climatique où l'augmentation des vagues de chaleur, ainsi que la solitude et l'isolement, risquent de compromettre sérieusement la santé des personnes âgées.